mardi 5 novembre 2013

Rêves & Cauchemars #154 – Zuvembies


Les origines du mot "Zuvembie" remontent aux années 30. Il fut inventé par l'auteur Robert E. Howard, père de Conan le Barbare, pour sa nouvelle Les Pigeons de l'Enfer (Pigeons From Hell). Dans les années 70, dû aux restrictions imposées par le Comics Code of Authority, la compagnie Marvel, qui possédait justement les droits de Conan, utilisa le mot pour remplacer celui de "zombie" qui était alors interdit d'utilisation. L'histoire originale s'inspire justement du Vaudou et le Zuvembie y est décrit comme un équivalent (à l'origine féminin) des zombies traditionnels. Une femme peut devenir cette créature volontairement en buvant une potion nommée Black Brew. Celle-ci n'a plus rien d'humain, ne reconnaissant ni famille ni ami. Elle ne peut pas parler ou penser comme un être vivant. Elle n'a plus besoin de se nourrir et peut vivre éternellement, se cachant généralement dans une cave ou une vieille maison. Le Zuvembie possède également certains pouvoirs surnaturels: il peut contrôler les hiboux, les chauves-souris, les serpents, les pigeons et même les loups-garous ! Il peut également hypnotiser les vivants grâce à sa voix, et manipuler les corps de ses victimes récentes, jusqu'à ce qu'ils refroidissent. Enfin est d'utiliser du plomb ou du fer...


Cela étant dit, les Zuvembies dont je vais parler son quelques peu différents. Ils sont une étrange combinaison du zombie vaudou et du vampire, créés par Prêtresse Macumba et non-morte Kulada. Ces êtres cachent leur monstrueuse apparence derrière des capuchons, vivant reclus dans la Cryptz et aidant les vampires lorsqu'ils festoient de leurs victimes. Ce sont des gardes et des servants, mais leurs tâches sont un peu différentes de celles données aux familiers humains.


La nature exacte de ces Zuvembies demeurent inconnue puisque les idées originales figurant dans le scénario n'ont pas été retenue durant le tournage, est un seul d'entre eux est crédité au générique (de mon côté, j'en ai compté au moins trois). Ils sont, en quelque sorte, des monstres inexistants au même titre que le Gingerdead Man original.

En tout cas, ici un Zuvembie peut être tué très simplement, comme un simple être humain, et celui qui apparaît à l'écran trépasse après que quelqu'un lui ait frappé plusieurs fois la tête contre un mur.


Source: Cryptz

mercredi 30 octobre 2013

Rêves & Cauchemars #147 – Humanoïde amphibien


Ce monstre humanoïde est un étrange amphibien qui fut trouvé dans un lac gelé. Une fois encore, comme beaucoup de créatures de Cryptozoologie, il n'y a absolument aucune information sur ses origines. Il pourrait être un extraterrestre venu de l'espace ou le résultat d'une expérience génétique, nous ne le saurons jamais. Une théorie qui fut apportée est qu'il pourrait s'agir d'un être préhistorique, un chainon manquant entre les amphibiens et les mammifères,  qui se serait retrouvé prisonnier dans la glace puis libéré en raison du réchauffement climatique.


C'est un peu tiré par les cheveux mais cela semble assez plausible au regard de son comportement. L'humanoïde réagit basiquement comme un animal ordinaire, défendant son territoire. On peut également noter que son apparition coïncide avec la disparition subite des poissons du lac. La créature les a probablement dévoré en une courte période de temps, ce qui prouve qu'elle ne peut pas être là depuis trop longtemps. Entre autres choses, on sait qu'elle peut sentir les vibrations et qu'il s'agit d'une espèce nocturne. Elle peut survivre au froid extrême et possède des griffes extrêmement venimeuses.


Bien que tout indique que le "monstre" est un simple animal, il faut néanmoins préciser que le spécimen découvert dans le lac a montré des signes de grande intelligence en épargnant la vie de deux femmes terrifiées, réalisant qu'elles ne représentaient aucune menace et qu'elles se protégeaient l'une l'autre... Une supposition qui peut être faite est que cet amphibien est une femelle et qu'elle a reconnu l'instinct de protection maternel à travers une autre espèce.


Source: Hypothermia

mardi 29 octobre 2013

Rêves & Cauchemars #146 – Akua


Akua était une créature mythique, une bête légendaire vivant dans les eaux d'Hawaï depuis l'aube des temps. Pendant des siècles les natifs pratiquaient un rituel pour apaiser le monstre et le garder endormi sous les flots. Cependant la pêche à la dynamite, illégale, mis prématurément fin à son hibernation et les habitants de Kihono craignirent son courroux, le monstre massacrant tout ceux qui croisait son chemin.


Akua avait l'apparence d'une sorte de lézard aquatique, avec une queue et des nageoires, mais n'était pas confiné à l'océan et pouvait marcher sur la terre ferme pour une bonne demi-heure, ou plus. Ses écailles épaisses le protégeaient des attaques et l’immunisaient contre les balles. Les forces de l'ordre durent s'en remettre aux explosifs pour le détruire. Une scientifique théorisa que Akua pourrait toujours revenir même après avoir été réduit en miettes, tout comme un lézard peut faire repousser sa queue.

A ce jour, il n'y a aucun moyen de savoir si elle avait raison...


Source: Demon of Paradise

Rêves & Cauchemars #140 – Black Jack


Voici le fantôme d'un croupier de Blackjack qui travaillait au Casino Mysteria, à Las Vegas, dans les années 60. Il fut tué avec quelques uns de ses collègues après qu'ils aient décidés d'aider le gangster Roy Donahue à voler leur employeur, lequel s'est défendu. Celui-ci a reçu une balle en plein visage qui lui a arracher les dents. Tout comme les autres victimes du Mysteria Massacre, son esprit est revenu hanter les lieux pendant plus de 40 ans...


Quand est arrivé l'opportunité de revenir d'entre-les-morts pour réclamer vengeance, il fut l'un des premiers à apparaître et à tuer des gens pour récupérer leurs âmes. Il parvint à assassiner deux personnes avant que le magot de son ancien boss ne soit retrouver par le petit-neveu de celui-ci, permettant aux fantômes de briser leur malédiction et de disparaitre.



Comme les autres revenants, le croupier pouvait apparaitre et disparaitre à volonté et avait le pouvoir de prendre une forme plus agressive et monstrueuse pour commettre ses méfaits. Dans son cas, évidemment, celui du fameux Valet Noir gagnant. Dans ses conditions, il utilisait une machette afin d'exécuter ses victimes. Toutefois, dans sa forme humaine originale, il passait pour un jeune homme poli et amical.


Source: Dead Man's Hand: Casino of the Damned

lundi 30 septembre 2013

Rêves & Cauchemars #127 – The Gingerdead Men


Dans l'éventualité que son fils Millard, alors ressuscité, soit encore une fois tué durant ses sanglantes actions, Madame Findlemeyer conserva un peu de ses cendres pour fabriquer de nouveaux bonhommes de pain d'épice. Cinq au total. Elle les envoya à la jeune femme responsable de la mort de Millard quelques mois après que le premier Gingerdead Man ait été détruit.

Ce qu'il advint des créatures demeurent un mystère, mais le second Gingerdead Man, celui qui commis un massacre au Cheatum Studio de Los Angeles, était l'un d'entre eux...



Source: The Gingerdead Man


Rêves & Cauchemars #125 – The Gingerdead Man (1ère version)


Millard Findlemeyer était un célèbre tueur en série doté de sérieux problèmes maternels. Il fut finalement arrêté après qu'il ait choisi, pour la première fois, d'épargner une de ses victimes. Le témoignage de cette jeune femme permis de l'envoyer sur la chaise électrique et il fut exécuté deux ans après son procès. Millard jura revanche, et il fini par l'obtenir par-delà la mort grâce à sa mère.

Car son corps fut incinéré et ses cendres envoyé à celle qui fut sa seule famille, Madame Findlemeyer, une sorcière vaudou qui planifia alors une très étrange résurrection. Elle mélangea les cendres de son fils avec des ingrédients à pain d'épice et envoya le tout à la survivante, deux jours plus tard: le fait est que l'adolescente travaillait dans une boulangerie, et celle-ci utilisa la mixture pour fabriquer un bonhomme de pain d'épice. Le sortilège s'activa alors, après toutefois deux incidents mineurs:

1) Quelques gouttes de sang humain tombant sur les ingrédients après une méchante coupure.
2) Un choc électrique dans le four industriel après un malheureux crêpage de chignon entre filles.


Millard Findlemeyer revint à la vie sous la forme d'un bonhomme de pain d'épice homicide, alors surnommé le Gingerdead Man. Un personnage bizarre, cherchant toujours à faire de mauvais jeux de mots après chaque meurtres, et totalement psychotique. Il fit un carnage dans le magasin, tuant ou blessant tout ceux qui croisèrent son chemin.

Au final, il fut mangé vivant par un des employés de la boulangerie, lequel arriva sur le tard après un match de catch. Son corps fut détruit, mais il pu posséder le jeune homme jusqu'à ce que celui-ci soit précipité dans le four et cuit à point. Le Gingerdead Man est mort, cependant Madame Findlemeyer garda du mélange d'épices pour cette éventualité. Et donc d'autres Gingerdead Men furent créés...


Source: The Gingerdead Man

Rêves & Cauchemars #124 – The Gingerdead Man (Prototype)


Un monstre non-existent. Il s'agit du "prototype" du Gingerdead Man, pour le teaser de 2001 du film du même nom. La Full Moon a en fait changé le design de la créature durant la pré-production afin d'économiser de l'argent. Cette première version du personnage était censée être générée par images de synthèse, mais le procédé aurait été trop coûteux pour tout un film, aussi fut-il décidé de revenir vers l'habituelle méthode de la firme, à base de marionnettes et de pantins.


En faisant cela, les responsables changèrent complètement le design et, peut-être, le comportement du personnage. Le "prototype" était censé fumer une sorte de de cigare-gâteau et portait un chapeau de chef de cuisine. Il s'agissait en fait d'une parodie du Pillsbury Doughboy, mascotte d'une grande marque américaine (peut-être la véritable raison qui a poussée Full Moon à changer le look du monstre, en cas de procès). A la différence de l'original, totalement inoffensif et adorable, le Gingerdead Man possédait de grandes dents et un aspect généralement plus agressif. On ne sait pas si cette version, fut-elle utilisée, aurait partagé les mêmes origines et intrigue que son équivalent de 2005.



Source: The Gingerdead Man (2001 Teaser Trailer)


mercredi 25 septembre 2013

Rêves & Cauchemars #107 – Morty


Monsieur Ingels était un ventriloque réputé utilisant un pantin baptisé Morty pour ses spectacles. Jusqu'à ce qu'un incident éclate une nuit, juste après un show. Un étrange incendie se déclara, ôtant la vie à une femme et faisant perdre à l'artiste l'usage de sa main. Il abandonna son travail peu après et choisit de vivre isolé du reste du monde, disparaissant pendant quinze ans, jusqu'à ce qu'un de ses fans le retrouve: Billy, un jeune homme désirant devenir ventriloque tout comme lui. Il était pitoyable, mais malgré tout M. Ingels accepta son invitation à le voir sur scène. La nuit suivante, une autre femme fut retrouvée morte...


L'histoire n'est cependant pas aussi simple que l'on pourrait croire et l'assassin n'est pas M. Ingels. C'est son frère. Voyez-vous, Morty n'est pas un pantin mais son frère siamois, étrangement formé. Une créature hideuse qui a grandit à la place de sa main. Les deux avaient pourtant réussi à monter un numéro incroyable, quelque chose que personne n'aurait jamais soupçonné, et puis Morty est devenu fou à cause de ses frustrations. En raison de son corps difforme, incapable d'assouvir ses fantasmes, il devint obsédé par la gent féminine et laissa  éclater sa rage en une série de meurtres. Son frère, naturellement, se cacha le restant de sa vie afin d'empêcher un autre incident d'arriver.


M. Ingels utilisa de la morphine pour endormir Morty et garder le contrôle, mais le jour où Billy vint se confronter à lui, le prenant pour le meurtrier, il interrompit l'injection. La créature influença son frère pour qu'il se débarrasse du jeune homme mais celui-ci refusa et se coupa le bras afin de se libérer de son jumeau. Malheureusement cela signifia aussi la liberté pour Morty, lequel tua alors son frère car n'ayant plus la moindre obligation envers lui. L'affrontement entre Billy et le petit monstre se poursuivit et le ventriloque aurait certainement tué son agresseur s'il n'avait pas eu l'idée de faire un deal avec lui...


Le jeune homme utilisa Morty en guise de pantin pour son propre spectacle, pensant pouvoir devenir célèbre lui aussi. Mais il n'avait sûrement pas réfléchis au comportement psychotique de la créature qui, en plein show, devint bien vite incontrôlable. Apparemment, Morty est aussi capable de modifier son propre corps et s'est ainsi greffé sur la main de Billy, se liant à lui une bonne fois pour toute afin de lui faire regretter son idée qu'ils puissent œuvrer ensemble.


Source: Tales From the Crypt (Épisode 2.10: "The Ventriloquist's Dummy")

lundi 23 septembre 2013

[FRAGMENTS] Gypsy Witch – Hellblazer (traitement)

Le résumé ci-dessous n'a jamais été concrètement écrit. Il s'agit juste de la mise en forme d'une série de notes prises à l'arrache en dépit de toute chronologie: l'idée était trouver quoi inventer pour  un crossover entre le personnage d'Alice et l'univers d'Hellraiser (celui des films) sans pour autant s'embarrasser de pondre un véritable récit. Le plus amusant ayant été de construire une histoire autour de tout cela ensuite. Quant au titre, c'est une façon de jouer sur l'appellation des premiers opus, Hellraiser et Hellbound, avant que la franchise se forme et cadre les choses. Qui plus est, Hellblazer est également le titre de la BD de John Constantine, personnage qui est quasiment identique à celui d'Harry D'Amour justement créé par Barker !


L'intrigue tourne autour de Kolobos (du grec, mutilation), un Cénobite très ancien dont l'existence remonte avant même la création de la Configuration des Lamentations par Lemarchand. Un des premiers convertis, ayant pénétré dans la dimension du Labyrinthe par ses propres moyens afin d'explorer ses désirs les plus profonds et s'étant volontairement offert à Léviathan. Un humain qui, comme tous les autres Cénobites, a fini par oublier ses origines une fois transformé.


Après les évènements de Hellraiser III: Hell on Earth, le leader suprême du Cenobium, que nous connaissons sous le surnom de Pinhead, est redevenu lui-même. Il est retourné au Labyrinthe après avoir réconcilié sa part humaine (Elliott Spencer) avec celle, monstrueuse, provenant de l'autre dimension. Bien qu'ayant retrouvé ses souvenirs, il cache à ses semblables la vérité sur leur vraie nature afin de conserver l'Ordre et éviter la moindre opposition à sa divinité. Toutefois Pinhead n'est pas revenu seul: avec lui, ses Proto Cénobites, aberration conçues sur Terre dans un but précis, mais désormais inutiles en ces lieux. Certes fidèles au grand prêtre, ces créatures ne sont ni loyales à Leviathan, ni à la nature humaine, et leur existence demeure une énigme pour le Cenobium.


http://i.imgur.com/vxkuO4B.jpg    http://i.imgur.com/SAlfBBr.jpg    http://i.imgur.com/nhhg3u4.jpg

http://i.imgur.com/oLDlWmZ.jpg    http://i.imgur.com/3lgBu3r.jpg

Kolobos cède à la curiosité et, à l'insu de tous, récupère, démonte et analyse ces monstres artificiels tout en réfléchissant aux cachoteries de Pinhead. Ses expériences finissent par lui faire comprendre que Léviathan n'est pas une entité toute puissante et qu'il est possible d'exister hors de son emprise. Fabriquant son propre Proto Cénobite pour mesurer l'étendue de ses propres pouvoirs (en fait le Pseudo-Pinhead de Hellraiser: Revelations !), l'ancien serviteur décide de s'affranchir de son maitre et de devenir un nouveau joueur dans le jeu cosmique de l'Existence, plutôt que de demeurer un pion.


S'intéressant à l'idée de retourner sur Terre et d'utiliser ses compétences pour régner, Kolobos commence à créer son propre culte. Suivi par son Gash (groupe de Cenobites, comparable au quatuor visible dans les deux premiers films), qui compte le fameux Spike dans ses rangs (créature initialement conçue pour le film Hellraiser: Deader mais qui fut finalement coupé au montage, devenant cependant un favori des fans grâce à son design original), le traitre s'échappe du monde de Léviathan et fait sa route vers la Terre, détournant pour cela des Engineers de leur fonction première, afin de reconfigurer le Labyrinthe.


La dimension de poche dans laquelle il trouve refuge demeure est d'ailleurs similaire mais d'une plus petite ampleur. Ici une sorte de champ de têtes coupées, plantés au sol sur leur colonne vertébrales, en une sorte de champ de maïs apocalyptique...


Ses ravages se font ressentir aussi bien sur Terre que dans le Labyrinthe et Pinhead, qui n'est pas ici un monstre maléfique mais une sorte de Juge censé établir l'Ordre selon la loi de Léviathan, convient qu'il ne peut régler la situation seul. A travers la Configuration des Lamentations, qui se trouve naturellement dans la boutique magique d'Alice, il communique avec la sorcière et lui fait comprendre qu'il est dans l'intérêt de leur deux peuples de former une alliance pour arrêter Kolobos. Les pouvoirs de la jeune femme pourront être utiles dans certaines circonstances, tandis que ceux de Léviathan et de son Cenobium prendront le relais dans d'autres cas. Alice, malgré une certaine réticence à travailler avec de créatures aussi dangereuse, comprendre parfaitement la situation et accepte.


Au fil de l'intrigue, un certain respect se forme entre les deux protagonistes. Bien que n'étant pas Cénobite, Alice ne juge pas les règles de leur monde et comprend la façon d'agir de Pinhead. Celui-ci trouve d'ailleurs dommage qu'une personnalité comme la sienne ne désire pas rejoindre le Labyrinthe, car elle fait montre d'un grand potentiel, mais accepte sa décision et ne cherche pas à la convertir de force puisqu'elle n'a jamais utilisé la Configuration de son propre chef (tout comme dans Hellbound, où il comprend que la jeune fille utilisant la boite ne cherchait pas du tout à les invoquer, puisque manipulée par Channard).


Toutefois la situation devient difficilement gérable et une "fusion" de leurs talents respectifs est nécessaire: Alice doit devenir Cénobite. Une transformation temporaire et un pacte très particulier sont établit. "Les mutilations seront minimales. Mais nécessaires.", prévient Pinhead. "Une seule condition... Je garde mes cheveux." réplique la jeune femme, qui tient à sa longueur impressionnante même dans les situations désespérées (façon surtout de détendre l'atmosphère alors qu'elle est morte de peur). Si elle ne devient pas un monstre, son corps est torturé et porte une série de stigmates dans l'esprit de la série.


Son supplice commence par une séance acuponcture sur le corps, perpétrée avec les aiguilles de Pinhead, afin de l'investir du pouvoir de Léviathan de l'intérieur. S'ensuit la scarification, des symboles de protection (semblables à ceux visible sur la boite de Lemarchand) gravés sur sa peau par les Wire Twins de Hellraiser: Inferno, toutes les deux munies de lames exotiques. La dernière étape est d'être recouverte du cuir de Léviathan (voir les comics de Boom ! Studios, où le vinyl noir porté par les monstres est en fait une fine couche de peau de leur propre Dieu, découpée et cousu comme un vêtement). Une séquence, plus tard, montre la sorcière qui tente d'arracher le cuir pour s'en débarrasser, avant de réaliser que celui-ci "colle", comme une substance ayant fusionnée sur sa propre chair (penser les symbiotes comme Venom et Carnage, dans Spider-Man).


Note: Utiliser d'autres accessoires pour accentuer le côté torture / SM des Cénobites: un eye clamp (écarteur pour les yeux) afin de jouer sur leur couleur inhabituelle. N'en prendre qu'une seule et faire un rappel à l’œil blessé, lors de précédentes histoires. Même chose pour son ancienne atèle au genou ? Poire d'angoisse ?


Au final, une discussion a lieu entre Pinhead et Alice, à propos des origines de Léviathan. Il est révélé que malgré son apparence inhumaine, il n'a rien d'un dieu dans le sens où on l'entend, et se trouve être une simple forme de vie provenant d'une autre dimension. Elle a fini par atterrir dans le Labyrinthe et a modifiée les lieux à sa convenance, se construisant une armée avec les Cénobites (leurs recherches de sensations n'étant qu'une manière de les convertir et de les garder "stable", sous son emprise). Très sûrement il arrivera un jour où ils quitteront tous cette dimension pour suivre Léviathan vers d'autres plans de la réalité.


Alice évoque Baphomet, de Nightbreed, qui est un équivalent sur Terre. Un autre être vivant interdimensionnelle ayant échoué sur un monde qu'il a manipulé, se fabriquant des disciples pour l'occasion (Midian se substituant au Labyrinthe, et le look de monstres plus classiques des Nightbreed remplaçant celui assez typé des Cénobites). Pinhead avoue avoir connaissance de leur existence et la sorcière n'est guère surprise: "Évidemment. Ils sont votre opposés: le Chaos imprévisible par rapport à votre Ordre structuré par Léviathan".

L'épilogue se passe dans le magasin d'Alice. La jeune femme, pensive, contemple la Configuration des Lamentation et perçoit, dans les reflets dorés du cube, son autre Elle. La Cénobite qu'elle a été temporairement. Elle y ressent sa souffrance et son plaisir. La tentation est grande... Mais finalement, la porte s'ouvre et le personnage du clochard visible dans Hellraiser 1 et 3 apparaît devant elle, muet. La sorcière lui tend la boite. Dehors il fait nuit et il neige, et le démon squelettique s'envole comme à la fin du film original, mais avec la boite dans sa gueule...


mardi 17 septembre 2013

Rêves & Cauchemars #081 – Syngenors


Voici une nouvelle génération de Syngenors, provenant ici d'un univers totalement différent. Cette ils ont été créés par Norton Cyberdyne, une major company de l'industrie de l'armement, afin de devenir les soldats du futur. Ils furent conçu parce que les grandes nations du monde pensaient que le prochain grand conflit se déroulerait au Moyen-Orient et qu'il y aurait une demande pour des soldats n'ayant pas besoin d'eau pour survivre dans le désert.


Cependant le projet Syngenor, du nom de code Dark Skies, n'était pas parfait et le spécimen proposé par Cyberdyne n'était qu'un prototype. Celui-ci fini par s'échapper et, après avoir tué son créateur, fut détruit à son tour. Mais puisque la créateur peut se reproduire asexuellement toutes les 24h, il eu le temps de pondre quelques œufs. Cela généra au moins vingt nouveau Syngenor avant que Cyberdyne ne prenne la décision de se débarrasser d'eux.



Tout comme le monstre original, cette version doit drainer le fluide cérébro-spinal de ses proies pour se nourrir, possède une haute résistance aux armes à feu ainsi qu'aux explosifs et fonctionnent grâce à un organisme spécial que le Syngenor doit maintenir en expulsant de l'air froid tout autour de lui. Mais parce que ces créatures ne sont que des prototypes, elles gardent une faiblesse très particulière qui est... L'eau ! Cet élément a un effet acide sur eux. Imaginez donc ça sur le Syngenor original qui avait trouvé refuge dans les égouts...


Source: Syngenor