vendredi 10 décembre 2010

[FRAGMENTS] L'Encyclopédie des Monstres – The Ice Cream Prince

L’ENCYCLOPÉDIE DES MONSTRES

THE ICE CREAM PRINCE


I. HAPPY HAPPY DAYS




Tout commence dans les années 50 dans la petite ville de Riverdale, aux États-Unis (pas plus de précision sur sa localisation). Butch Brickle, l'unique marchand de glace du coin, plus connu sous le nom de Ice Cream King (le roi de la glace), est tué en pleine zone résidentielle lors d'une fusillade. Il s'agit d'une exécution apparemment lié à une quelconque affaire de trafic de drogue.



Quoiqu'il en soit, l'homme décède devant témoins, des enfants et leurs parents, ce qui va profondément affecter l'un d'eux. Le jeune Gregory Tudor, qui lui vouait une profonde admiration. Le garçon va être victime d'une dépression nerveuse, allant jusqu'à s'asseoir près du corps pour récupérer une glace en se demandant qui va bien pouvoir le remplacer...



Sa mère le fait alors interner à l'asile local, le Washing Well Sanitarium, dans l'espoir de le soigner. Ce qu'elle ne sait pas, ce que tout le monde ignore en fait, c'est que le directeur de la clinique est lui-même un véritable malade mental obsédé par l'idée de rendre ses patients très heureux, quitte à leur injecter dans le cerveau une étrange substance verte pour affecter leur psyché. ''There are no bad days, only happy happy happy days'', répète t-il constamment.



Gregory, comme tous les autres, va subir ce traitement pendant de nombreuses années. Ces injections quotidiennes n'ayant jamais guéri personne, fragilisant au contraire encore plus l'esprit malade des receveurs, il est évident que l'enfant ne se remettra jamais de la disparition du King. Sous l'effet de la drogue, il va même le voir apparaître à travers des hallucinations de plus en plus fréquentes. Des visions où les seringues de ses piqûres se changent en glaces géantes, son plus grand plaisir, et où son médecin devient un véritable clown.



Ironie du sort, les glaces sont justement le remède à la solitude et à la tristesse en ces lieux. Il s'agit de la façon d'agir de l'infirmière Wharton (jouée par la splendide Olivia Hussey !), un véritable ange aux petits soins pour ses patients. Très certainement folle elle-aussi, mais suffisamment attentionnée pour que les malades la perçoivent comme une bonne âme, elle va continuer à s'occuper d'eux même lorsque va éclater une insurrection. Les fous vont prendre le contrôle du bâtiment, gardant leur tortionnaire prisonnier pour lui faire subir le même sort qu'à eux, mais la dame va poursuivre ses bonnes grâces.


Gregory étant son petit préféré, c'est avec lui qu'elle décide de partir lorsqu'en 1993 elle prend pour ainsi dire sa retraite.  Elle garde cependant un (faux) titre professionnel en devenant la tutrice et surveillante de Gregory qui, maintenant adulte (interprété par le génial Clint Howard) souhaite réintégrer la vie sociale. C'est donc probablement sur sa demande que la femme s'installe à Riverdale, en face de l'ancien magasin de glace du Ice Cream King maintenant abandonné. Son protégé, lui, décide de reprendre l'affaire pour devenir le digne héritier de son idole...


II. THE ICE CREAM PRINCE



La vieille boutique est très dégradée et Gregory ne va même pas tenter de la restaurer, s'occupant juste des machines nécessaires à la confection des glaces. L'endroit est insalubre et rapidement, des insectes, des vers et des souris vont venir traîner du côtés des aliments et déranger grandement le respect des règles d'hygiènes. Cela ne semble pas perturber Gregory plus que cela, lequel se contente de dresser un autel à la mémoire de son prédécesseur.



Persuadé qu'un marchand de glace rend les enfants heureux, Gregory va se mettre à la tâche et commencer ses tournées. Il va prendre le titre de Ice Cream Prince (même si cette appellation n'est pas utilisée durant le film, puisqu'on l'y surnomme juste ''the ice cream man'') et sensiblement modifier la vieux camion de glace en fonction. Un véhicule (immatriculé ''Aah Boo'' !) encore criblé d'impact de balles auquel il va rajouter des barreaux à la fenêtre du comptoir. Pas de quoi vraiment enchanter les enfants, tout comme le comportement effrayant de Gregory qui, en plus d'un physique ingrat et d'une voix enrouée, se fait très taciturne lorsqu'il s'agit de communiquer avec ses clients...


L'homme parle peu, fixe étrangement les gamins et distribue ses glaces sans plaisir apparent, alors que la vermine grouille dans les aliments. A se demander si Gregory cherche vraiment à être le Ice Cream Prince qu'il prétend être... Mais soyons clair: l'homme est fou et va vite déraper, plongeant rapidement dans le meurtre. On ignore ce qui le pousse à tuer, puisqu'il ne s'agit apparemment pas de respecter ses quelques règles vis-à-vis du bonheur ou de la consommation de friandises. On ne sait pas non plus exactement à quand remonte son premier assassinat, ni le nombre exacte de ses victimes.



Un indice sur sa carrière criminelle nous est toutefois laissé avec cet étrange jardin de fausses fleurs que Gregory entretien régulièrement. Elles lui sont donnés par sa gardienne, une habitude datant de Washing Well où elles étaient distribuées lors d'un décès. Une manière de rendre les patients ''happy happy'' malgré un tel événement. Il y a donc une grande possibilité que chacune de ces fleurs représente un meurtre perpétré par le marchand de glace...


Cependant l'odyssée homicide de Gregory va réellement débuter sur un quiproquo. Car parmi les enfants du quartier, une petite bande de gamins se faisant appeler les Rocketeers pressentent le danger que représente le nouveau venu. Et lorsque l'un d'eux ne rentre pas chez lui le soir, ils vont immédiatement l'accuser de l'avoir tuer...

III. THE PIE PIPER


A dire vrai Gregory n'a pas tué l'enfant ce jour là, celui-ci ayant juste fait une petite fugue. Cependant il a bien assassiné quelqu'un, un homme d'entretien un peu bizarre et effrayant justement les enfants en leur racontant l'histoire du Joueur de Flûte d'Hamelin (en anglais, The Pie Piper). Pour quelles raisons, nous ne savons pas, mais le marchand de glace l'assassine avec un pique à glace avant de cacher son corps dans le freezer de son camion. Il procède ensuite à son démembrement, gardant les morceaux parmi ses ingrédients.



La même nuit, en rentrant chez lui, il va être surpris par le chien de Miss Wharton et décide de se débarrasser de lui, le poignardant avec un gadget improbable (un couteau caché dans une glace push-up !) avant de broyer son corps. Cette pauvre infirmière passera le reste de son temps à chercher son animal sans jamais le retrouver, Gregory ne lui avouant jamais ses crimes...




(...)

Article expérimental, travail inachevé et placé ici pour archives.
Source: The Ice Cream Man (1995).



lundi 6 décembre 2010

L'Encyclopédie des Monstres – Jolly Roger

L’ENCYCLOPÉDIE DES MONSTRES

• JOLLY ROGER •



Les productions Asylum sont mondialement connues pour leurs budgets microscopiques, leurs idées abracadabrantesques et leur culot incroyable pour capitaliser sur un succès du moment. Ainsi le slasher
Jolly Roger évoque immédiatement Pirate des Caraïbes sans en partager la moindre ressemblance. Un film très court (80 minutes) qui ne parvient même pas à tenir ses propres ambitions, le temps et l'argent alloués au tournage ne permettant sûrement pas de mettre en scène tout ce qui était prévu. Sur un scénario truffés d'erreurs scénaristiques et de scènes coupées, il aura été difficile de faire un historique du personnage...


 
I. PIRATE OF THE CARIBBEAN


D'origine française, Roger Laforge était un sanguinaire pirate ayant vécu entre la fin du XVIIème et le début du XVIIIème Siècle dans les Caraïbes. Au cours de sa carrière, il fut connu sous le pseudonyme de Jolly Roger, un nom qui lui vient de ses goûts vestimentaires (manteau de calicot et pantalon corsaire). Une appellation qui, au passage, est également celle du célèbre drapeau de pirate. S'il ne compte pas parmi les plus célèbres des flibustiers, Jolly Roger doit cependant sa réputation de par son association avec Anne Bonny et Mary Jane Read, les deux légendaires femme pirates.

Servant tout d'abord comme quartier-maître pour le Capitaine Vane à bord du Treasure, Roger Laforge prend le commandement après que Vane ait négligé d'attaquer un navire de guerre français (un ''vaisseau de haut-bord'') alors que les conditions leur étaient favorables. C'est Calico Jack Rackham lui-même qui protesta contre cette décision, s'attirant le soutien de l'équipage, et qui organisa un vote pour déposséder Vane de son poste. Laforge devint capitaine tandis que Vane et ses quelques partisans furent affectés à un petit sloop (une sorte de chaloupe).

On ne sait que quelques détails de l'épopée de Jolly Roger: il finira par obtenir son propre navire, le Devil's Darkness (les Ténèbres du Diable) et sa méthode d'exécution préférée était la décapitation. Pour une raison ou pour une autre, il disait détester les Leprechauns et il perdit son œil gauche. Le port minuscule de Cutter's Cove était son repaire de prédilection et il s'y arrêtait régulièrement pour ses ravitaillements. L'endroit n'était alors qu'une zone marécageuse pleine d'alligators et le pirate prenait un grand plaisir à les nourrir. On raconte que la viande qu'il leur donnait était de la chair humaine...

En 1719, il va attaquer son dernier bateau. Un galion espagnol transportant une cargaison d'or destiné à une mission catholique, n'ayant à son bord que prêtres et nonnes. L'équipage du Devil's Darkness va se refuser à participer au massacre d'innocents et c'est donc seul que le capitaine dû investir le navire, récupérant le butin après avoir tué tout le monde. Un acte qui lui valut les représailles de ses anciens compagnons, lesquelles l'assassinèrent en l'attachant sous la coque de leur bateau (d'après une forme de torture courante à l'époque appelée le carénage, ou la grande cale).  ''Jolly Roger'' Laforge mis des jours pour mourir, après quoi son corps fut décapité.



 
L'équipage enferma sa tête dans un coffre qu'ils cachèrent dans une petite grotte sur la côte de Cutter's Cove. C'est là qu'ils firent un pacte de sang et décidèrent d'abandonner la piraterie pour mener une nouvelle vie. Les hommes récupérèrent l'or et l'utilisèrent pour fonder officiellement Cutter's Cove, construisant une véritable ville sur ce qui n'était qu'un vulgaire marais. Seul l'un d'entre eux n'y participa pas et prit la fuite vers l'Europe.


 
Peut-être en raison de leur pacte, le coffre contenant la tête de Jolly Roger fut laissé dans la caverne et n'en bougea jamais. Quant au Devil's Darkness, on raconte qu'il a fini par couler durant une tempête, bien que l'on puisse supposer que son équipage l'ait lui-même sabordé...

II. MASSACRE AT CUTTER'S COVE


Près de trois cents ans s'écoulent et Cutter's Cove est maintenant une ville côtière comme n'importe quelle autre. Les descendants des fondateurs y vivent, bien que très peu d'entre eux entretiennent de véritables relations. Tous ignorent le passé de leurs ancêtres à l'exception de la Mme Bates, la maire de la ville, qui connaît la vérité grâce au journal intime de son aïeul. Dans la grotte, le coffre est toujours là, contenant encore le crâne de Jolly Roger. Sa présence inviolée après plusieurs centaines d'années semble hautement improbable mais les faits sont là.



 
Arrive donc ce qui devait arriver: il est découvert par hasard, une nuit. Il s'agit d'un couple d'adolescents, des jeunes de dix-huit ans venus s'envoyer en l'air. Mais il se trouve que l'adolescent n'est autre que le descendant d'un des membres de l'équipage de Jolly Roger, répondant sous le nom de Torrington. Il s'entaille la main en essayant de forcer le cadenas, son sang gouttant sur le coffre, et c'est tout ce qu'il suffit pour ramener le pirate d'entre-les-morts. Une étrange lumière semble d'ailleurs aveugler le couple lorsqu'ils ouvrent enfin le couvercle, symbolisant probablement l'esprit fantomatique du capitaine, son âme ou sa résurrection...




 
Torrington va jeter le crâne à la mer et quitter les lieux avec sa partenaire. Jolly Roger va immédiatement se recomposer durant ce temps, revenant sous la forme d'un mort-vivant au visage rongé par la décomposition. De nouveau en ce monde, il va maintenant chercher vengeance mais également son or, et l'un ne va pas sans l'autre: en décapitant chaque responsable et en plaçant leur tête dans le coffre, il gagnera le droit de récupérer son butin. Il se met immédiatement en quête de ses anciens compagnons, disposant d'un véritable arsenal pour cela: son sabre d'assaut, un ancien pistolet, ainsi qu'un fléau d'arme.


 
Afin de pouvoir retrouver ses proies, une sorte de signal surnaturel lui est donné: les victimes auront une lueur au fond des yeux, lui permettant de les identifier immédiatement. Lorsqu'il retrouve Torrington sur la plage, occupé à prendre du plaisir avec sa petite amie, il attaque et coupe en deux la jeune femme (en une copie carbone du célèbre meurtre de Jason dans Jason va en Enfer !) avant de le tuer avec son fléau. Jolly Roger récupère ainsi sa première tête et la chance lui sourit...




 
Le couple était venu avec un groupe d'amis parmi lesquels une autre de ses cibles, le descendant d'un certain Anderson. Pour l'atteindre, le boucanier va devoir se débarrasser d'une adolescente (en lui plantant sa propre brochette de guimauve dans l’œil !) après quoi il le décapite sans effort. Faisant peu de cas des deux témoins restant, qu'il s'amuse à effrayer en faisant rougeoyer son œil, il s'engage dans Cutter's Cove pour poursuivre sa tâche.




 
La lumière du jour est sans effet sur le fantôme et, le lendemain, c'est en pleine journée qu'il traque et extermine ses autres victimes. Le descendant de Barrows tout d'abord, qu'il décapite avant de faire peur à son employée qui va – malheureusement pour elle – décéder d'une crise cardiaque en pensant que le pirate cherche à l'atteindre. Il ne s'agissait que de la police qui tentait d'ouvrir la porte du refuge où elle s'était cachée...




 
Il apparaît ensuite dans le bureau d'un odieux entrepreneur, descendant d'Abernathy, où il va s'amuser à dévorer son poisson rouge avant de faire feu sur lui et de lui prendre sa tête. Comme à son habitude, il ne partira pas sans effrayer une personne innocente, ici sa secrétaire qu'il surprendra avant de fuir sans lui faire de mal.




 
Plus surprenant, pour lui comme pour les autres, il va ensuite chercher sa prochaine proie dans un bar de striptease. Sa rencontre avec une danseuse le laisse d'abord perplexe, d'autant plus que celle-ci pense avoir affaire à un client costumé et lui fait du rentre-dedans en espérant gagner quelques billets. Jolly Roger va alors prendre une pause dans sa chasse à l'homme et profiter de la situation, réalisant alors avec horreur que l'établissement n'a pas le droit de servir d'alcool. L'idée de ''trouver le gouverneur de cette colonie'' lui traversera l'esprit sur le moment...




 
Son amusement va prendre fin lorsqu'une seconde danseuse entre en scène et qu'il reconnaît en elle la descendante de Cornwell, femme pirate de grande beauté. Un vigile s'interposera, allant jusqu'à le frapper, mais le fantôme ne bronche même pas, répliquant ensuite en lui arrachant le bras et en le battant à mort avec ! On pourra juger très surprenant le fait que la danseuse, pourtant à deux mètres de l'altercation, ne réagira pas le moins du monde. Elle se laisse ainsi décapiter en plein numéro de charme, inconsciente du danger, sans personne autour pour réagir d'une façon ou d'une autre...





Quoiqu'il en soit, il se rend ensuite à l'université afin de tuer M. Sims, professeur des écoles. Quelques instants plus tôt, celui-ci était en pleine conversation avec les deux adolescents que Jolly Roger avait épargné à la plage, le jeune homme étant le suspect n°1 des meurtres aux yeux de la police. Ceux-ci finissent par s'enfuir devant l'insistance de Sims pour se rendre aux autorités et le pirate met la main sur sa proie à l'instant où ils quittent la salle. Il récupère une nouvelle tête et se fait surprendre par une femme flic tout juste arrivée sur les lieux. Il ne tentera même pas de l'attaquer, se contentant de justifier ses actes en disant qu'il est venu pour récupérer ce qui lui appartient avant de repartir...




La nuit tombe lorsqu'il localise un nouveau descendant de son équipage, un barman avec qui il va jouer quelques instants lorsque ce dernier le prend pour un client fantaisiste. Buvant avec lui, il finira par faire le cracheur de feu, brûlant sévèrement sa victime avant de la décapiter. Avec huit têtes récupérée, Jolly Roger en est déjà à la moitié de sa tâche. Et le fantôme n'en reste pas là puisque dans les heures suivantes, il parvient à se débarrasser de trois autres descendants: Wilcocks, Pikins et Kurtsman (ces décapitations se déroulerons hors-champ, le film étant un petit budget qui ne pouvait probablement pas se permettre l'élaboration de ces scènes).







III. DEAD MAN'S CHEST

Plus que cinq têtes avant l'accomplissement de sa mission, et le capitaine parvient à en récupérer quatre (là encore hors-champ), la dernière étant celle de Bates. Mais pendant sa chasse, la police a fini par comprendre la situation et le shérif Mathis (également un descendant de pirate, mais ignoré de tous puisque son ancêtre était celui qui a fuit pour l'Europe avant la fondation de Cutter's Cove) va découvrir la cachette du pirate en revenant sur le lieu de sa première apparition. L'homme récupère alors le coffre en espérant pouvoir en tirer quelque chose... 






En ignorant cela, Jolly Roger se rend chez Bates pour collecter sa dernière proie. La femme est justement entrain de raconter toute l'histoire aux deux adolescents qui ne cessent de se trouver sur son chemin. Le pirate a très vite fait de décapiter la maire, ignorant totalement le couple qui prend la fuite. Son objectif est atteint et c'est avec une certaine joie qu'il retourne à sa grotte afin de réunir toutes ses têtes. La mauvaise surprise qui l'attend va le rendre fou de rage...





C'est certainement grâce à ses pouvoirs surnaturels que le fantôme parvient à localiser l'emplacement de son coffre. Celui-ci se trouve dans un hangar gardé par le shérif et les deux adolescents. Près à se battre, le flibustier va pourtant faire semblant de se rendre lorsque mis en joue par une arme, lâchant ses têtes et ses armes et mettant les mains derrières la tête comme n'importe quel suspect humain dans une banale affaire criminelle !




Il s'agit d'une ignoble ruse, bien sûr, puisque Jolly Roger s'en va imiter John McClane dans Piège de Cristal et sortir son pistolet de derrière son dos ! (Yippie-ki-yay !) Le shérif s'effondre, touché par la balle mais toujours vivant. Ayant maintenant accès à son coffre, le pirate y dépose ses dernières têtes et exige le retour de son or. Mais si les têtes fondent subitement, brûlées par un feu surnaturel, rien d'autre ne se passe à la surprise général...





Yippie-ki-yay, motherfucker !



--------



Supposant qu'il doit lui manquer une tête supplémentaire, Jolly Roger va baisser sa garde et ne remarquera pas l'adolescent ramasser son sabre. Le temps qu'il réalise la situation, il est déjà trop tard et le pirate se fait décapiter pour la deuxième fois, sa tête atterrissant directement dans le coffre. Immédiatement, son corps s'immole  de la même manière que les restes de son équipage, puis c'est la malle elle-même qui disparaître. La malédiction semble levée et tout laisse à croire que ''Jolly Roger'' Laforge est définitivement mort...







Le lendemain pourtant, alors que les trois survivants reviennent sur les lieux en pensant le cauchemar terminé, leur vient l'hypothèse qu'un de leurs ancêtres pourraient avoir fait partie du Devil's Darkness. A peine réalisent-ils cela que le coffre refait son apparition, vide. Il lui manque bien une dernière tête pour réaliser le vœu de Jolly Roger, et celui-ci réapparaît également en empalant le shérif Mathis sur son sabre, le reconnaissant maintenant pour être le descendant d'un de ses meurtriers, celui qui s'était séparé du reste du groupe... (Pourquoi ne l'a t-il pas reconnu avant, alors que les autres victimes, elles-mêmes inconscientes de descendre de pirates, avait ce signal permettant au capitaine de ne pas se tromper ?! Ne cherchez pas, c'est l'écriture façon Asylum)





Ce qu'il advient par la suite du pirate est inconnu. Va t-il retourner dans l'au-delà après avoir récupéré son or ? Va t-il simplement reprendre son navire et continuer à voguer sur la mer en reprenant du service ? Va t-il refaire de Cutter's Cove un repaire de pirate ? Va t-il se débarrasser de ce couple qui a osé s'immiscer dans ses affaires ? Nous ne le saurons probablement jamais. Et c'est peut-être mieux comme ça.



Bodycount: 18 confirmés (dont 7 hors-champ, c'est lamentable !) + 1 victime indirecte.



SOURCE

Jolly Roger: Massacre at Cutter's Cove. A noter que le DVD possède un making of et un commentaire audio du réalisateur, auxquels je n'ai pas accès mais qui possèdent peut-êtres quelques informations complémentaires...