mardi 5 novembre 2013

Rêves & Cauchemars #154 – Zuvembies


Les origines du mot "Zuvembie" remontent aux années 30. Il fut inventé par l'auteur Robert E. Howard, père de Conan le Barbare, pour sa nouvelle Les Pigeons de l'Enfer (Pigeons From Hell). Dans les années 70, dû aux restrictions imposées par le Comics Code of Authority, la compagnie Marvel, qui possédait justement les droits de Conan, utilisa le mot pour remplacer celui de "zombie" qui était alors interdit d'utilisation. L'histoire originale s'inspire justement du Vaudou et le Zuvembie y est décrit comme un équivalent (à l'origine féminin) des zombies traditionnels. Une femme peut devenir cette créature volontairement en buvant une potion nommée Black Brew. Celle-ci n'a plus rien d'humain, ne reconnaissant ni famille ni ami. Elle ne peut pas parler ou penser comme un être vivant. Elle n'a plus besoin de se nourrir et peut vivre éternellement, se cachant généralement dans une cave ou une vieille maison. Le Zuvembie possède également certains pouvoirs surnaturels: il peut contrôler les hiboux, les chauves-souris, les serpents, les pigeons et même les loups-garous ! Il peut également hypnotiser les vivants grâce à sa voix, et manipuler les corps de ses victimes récentes, jusqu'à ce qu'ils refroidissent. Enfin est d'utiliser du plomb ou du fer...


Cela étant dit, les Zuvembies dont je vais parler son quelques peu différents. Ils sont une étrange combinaison du zombie vaudou et du vampire, créés par Prêtresse Macumba et non-morte Kulada. Ces êtres cachent leur monstrueuse apparence derrière des capuchons, vivant reclus dans la Cryptz et aidant les vampires lorsqu'ils festoient de leurs victimes. Ce sont des gardes et des servants, mais leurs tâches sont un peu différentes de celles données aux familiers humains.


La nature exacte de ces Zuvembies demeurent inconnue puisque les idées originales figurant dans le scénario n'ont pas été retenue durant le tournage, est un seul d'entre eux est crédité au générique (de mon côté, j'en ai compté au moins trois). Ils sont, en quelque sorte, des monstres inexistants au même titre que le Gingerdead Man original.

En tout cas, ici un Zuvembie peut être tué très simplement, comme un simple être humain, et celui qui apparaît à l'écran trépasse après que quelqu'un lui ait frappé plusieurs fois la tête contre un mur.


Source: Cryptz