jeudi 22 mars 2012

Le Bazar du Bizarre – Calice et Dague Sacrificielle


Voici d'antiques instruments de sorcières, comme on pouvait en trouver sur leurs autels. Il s'agit d'un nécessaire à sacrifice, également utilisable pour d'autres types de cérémonies: un calice, servant a recueillir le sang, et un couteau. Les deux objets sont réalisés de manière à se compléter, tant dans le fond que sur la forme puisqu'ils abordent le même design. Le calice, à trois pieds, possède un petit bec verseur, et la dague est constituée d'une lame serpent.




Source: Masters of Horror (1x02: "Dreams in the Witch House")

Le Bazar du Bizarre – Aqualina


Parmi les nombreuses roadside attractions que nous visitons en quête d'objets bizarres, il faut en mentionner une, que l'on pouvait trouver non loin de Ruggsville, au Texas, dans les années 70: Captain Spaulding's Museum of Monsters and Madmen. Ce petit relais routier, servant de station essence et point téléphonique, était tenu par un dénommé Captain Spaulding, en fait l'un des membres du célèbre clan Firefly qui faisait des ravages dans la région, à l'époque.

L'endroit abritait un faux musée qui, dans l'esprit des cirques itinérants et des sideshows, présentait de prétendues aberrations biologiques, de monstres et autres reliques macabres. Des reproductions, des faux, dont cette Aqualina, une de ses fameuses sirènes Fiji, véritable mascotte du Bizarre.

Les sirènes Fiji (ou Feejee, on peut noter la faute d'orthographe sur la banderole) sont de célèbres créations foraines servant d'attrape-touristes et dont l'existence remonte au XIXème Siècle. Présentées comme véritable, elles n'étaient bien sûr qu'une invention faite de papier mâché et d'animaux empaillés.

Dans le registre de la Cryptozoologie, il n'y a pas plus grande vedette. Nous ne pouvions donc pas passer a côté d'Aqualina et l'abandonner.

Source: House of the 1000 Corpses

Le Bazar du Bizarre – Crocodile Boy


Une autre trouvaille en provenance du Captain Spaulding's Museum of Monsters and Madmen (Ruggsville, Texas). Un incroyable "Crocodile Boy" momifié, de toute évidence un attrape-touriste réalisé par un quelconque taxidermiste. La chose a prétendument été découverte en Floride par un Colonel Mark Friersow dont je me permets de mettre en doute l'existence.

Quoiqu'il en soit, voilà une très belle pièce qui a tout a fait sa place dans la boutique.

Source: House of the 1000 Corpses

Le Bazar du Bizarre – Wolf & Stuffy


Un petit set d'anomalies génétiques. Deux fœtus humains en bocaux, présentant deux cas de malformations similaires: des jumeaux que ne se sont pas correctement séparés pendant la gestation.


Dans le premier cas, baptisé "Wolf" par ses propriétaires, les corps sont unis par la tête. Des frères siamois qui n'ont probablement pas survécu à l'accouchement comme c'est généralement le cas. Détail macabre: on peut constater qu'un des cordons ombilicales est plus court que l'autre.



Dans l'autre bocal se trouve, à l'inverse, deux têtes présentent sur un même corps. On peut constater que contrairement à Wolf, le fœtus est ici moins bien formé avec ses têtes squelettiques. Ce spécimen a été nommé "Stuffy" et la date 1973 est mentionnée.

Mais le plus étrange demeure l'histoire derrière ces pauvres créatures. Ces enfants morts-nés furent découvert par la police lors de la fameuse prise de la ferme des Firefly, à Ruggsville (Texas) en 1978. Les Firefly étaient un clan de tueurs dérangés, formant une "famille" à la manière des Manson, kidnappant et tuant à peu près n'importe qui.

On ignore si ces fœtus appartiennent à l'un des membres du clan ou s'ils ont simplement été récupérés quelque part pour participer a la décoration psychédélique de la ferme (semblable à celles des anciens sideshows et autres cirques itinérants). Après tout, l'un des Firefly, surnommé Captain Spaulding, tenait une attraction touristique via un relais routier où il exhibait toutes sortes d'horreurs...

Source: House of the 1000 Corpses

mardi 20 mars 2012

Le Bazar du Bizarre – Symbole de Protection Égyptien


Voici un très ancien signe de protection qui nous viens du sorcier Afzel, un égyptien vieux de 3000 ans. Les origines de cette rune magique sont inconnues, toutefois nous savons qu'elle est particulièrement effective contre les maléfices du dieu égyptien Sutekh (plus connu sous le nom de Set) et de ses servants. Afzel s'en servait pour ne pas être repéré par ses derniers et pour diminuer la puissance de leurs pouvoirs mortels. En 1902, son disciple le marionnettiste André Toulon se fera graver le même symbole sur le bras pour leur échapper également.

Pour les maniaques du détail, l'objet en lui-même n'a aucune valeur puisqu'il s'agit d'un banal morceau de bois avec un peu de peinture. Pour le moment, il orne la porte de ma boutique.


Source: Retro Puppet Master