mardi 9 février 2010

[FRAGMENTS] Gypsy Witch – The Goodbyes

THE GOODBYES


Extrait de texte centré sur Alice et Neige. Les deux sont amantes depuis un moment et amoureuses l'une de l'autre, bien qu'elles ne se le sont pas encore avouées. Cela fait déjà quelques temps qu'elles vivent ensemble, logeant dans la caverne de la louve-garou, mais Alice semble craindre une relation plus sérieuse et passe son temps à aller et venir à travers les dimensions plutôt que de s'installer avec elle. Officiellement les deux femmes se contentent d'avoir une expérience, mais en vérité elles s'interrogent sur l'évolution de leur relation.

    Les rayons du soleil finirent par chasser l’obscurité de la petite grotte en entrant par son ouverture. La lumière s'abattit sur les deux formes humaines, enlacées et complètement nue sous l'épaisse couverture en fourrure, les forçant à quitter leur monde de rêve pour faire face à la difficile réalité. Deux jeunes femmes. L'une se redressant à moitié et s'étirant comme un chat, tâchant d’accommoder sa vison aux lueurs du jour, l'autre roulée en boule à ses côtés, encore à moitié endormie. L'éveillée lui caresse les cheveux tendrement, un geste doux qui évoque peut-être plus qu'elle n'oserait dire.
Je dois y aller, chuchote t-elle.
Pelotonnée contre son corps, l'autre lève doucement la tête en revenant à elle, plongeant ses yeux d'un bleu pastel dans ceux, nacrés, qui la regardent.
Tu dois vraiment partir maintenant ?
Un soupire lui répond, suivit d'une nouvelle caresse. Puis la voix se fait un ton plus bas.
Je ne te fuis pas.
Je sais.
Elle esquisse un joli sourire et lève une main vers la joue de sa compagne pour la toucher.
Tu n'es jamais restée bien longtemps de toute façon.
Je suis désolée...
La main glisse alors sur ses lèvres douces pour l'interrompre.
Non. C'est juste que j'apprécie ta compagnie et que j'aurais voulu que tu sois un peu plus longtemps à mes côtés. Nous nous sommes énormément rapprochées ces derniers temps, tes départs m'affectent beaucoup plus.
Tu veux dire... "Beaucoup trop" ?
D'une certaine manière. J'aime ta présence Alice, je ne la crains pas si c'est ce que tu crois.

(...)

Texte inachevé. Ci-dessous quelques répliques de Neige prévues pour la discussion à suivre:

Ces voyages incessant t'épuises. Tu es sûre que tu ne veux pas te reposer encore un peu ?

Je ne te reproches pas de partir, et je sais que par la force des choses nous ne pouvons jamais rester ensemble bien longtemps.