samedi 29 décembre 2007

Punisher MAX, vol.4: Mère Russie

Le nouveau Punisher vient enfin de sortir chez nous, toujours dans la violente et jusqu'au-boutiste collection Marvel MAX. Les dessins sont assurés par Dougie Braithwaite et le scénario, comme toujours, par Garth Ennis.

Cette fois il s'agit d'un crossover entre Frank Castle et une autre figure célèbre et moins super-héroïque de l'univers Marvel: le colonel Nick Fury, célèbre dirigeant du S.H.I.E.LD., pour qui Garth Ennis a déjà écris quelques aventures, elles aussi publiées chez Marvel MAX.

Fury, viré du commandement du S.H.I.E.L.D., est amer mais voit une possibilité de retrouver son bébé. Il lui faut empêcher un virus mortel d'être lâché contre les USA. Problème: l'inventeur du virus vient de mourir et a caché le virus ET l'antidote dans le corps de sa petite fille. Deuxième problème: les États-Unis souhaitent non pas empêcher la menace mais bien récupérer le virus à leur fins. Fury accepte de diriger les opérations et envoi sur place le seul homme capable de réussir cette mission: Frank Castle.

Notre Punisher, d'abord réticent, fini par se laisser embarquer dans cette aventure avec un vrai G.I. Joe dans les pattes. Le voilà donc en Russie, parti pour infiltrer un silo à missiles nucléaires afin de retrouver la fillette. Seulement voilà, la gamine n'est pas sans lui rappeler sa propre fille et le renvoyer à son image de père, depuis longtemps oubliée...

En voilà une histoire originale. Sur un début qui n'est pas sans donner un air de déjà vu (Au Commencement, deuxième épisode de la série, où Micro tentait de convaincre Castle de bosser pour l’État et assassiner des types comme Ben Laden), Ennis parle de terrorisme et de politique non plus au sujet de l'Irlande mais de la Russie. Un point de vue loin des cliché URSS / guerre froide qui fait plutôt plaisir à lire, et où les salauds sont pas toujours du côté que l'on croit. Toujours aussi violente et pleine de personnages détraqués, la BD nous donne ici un Big Jim qui se croit au top et un mongol spécialiste du kung-fu. Castle flingue et assassine à tout va mais avec cette fois un certain décalage sur la situation.


Moins froid et haineux que d'habitude, on le sent revenir sur son passé de soldat, se raccrochant sur une mission à accomplir (pas de tête de mort ni de costume noir d'ailleurs). Quant à Nick Fury, si sa présence est secondaire et ses rapports avec Castle sympathiques bien que trop brefs, il est toutefois très bien représenté et s'incorpore tout à fait dans l'univers. Enfin l'humour est toujours présent, notamment lorsque le Punisher lance un "j'ai comme une impression de déjà-vu" après s'être copieusement fait casser la gueule par un gigantesque russe.

Au final, ce que l'on retient le plus dans cet album c'est le fameux lien paternel qu'entretient Castle avec la gamine. Une humanisation du personnage qui ne plonge pas dans la mièvrerie et ne rachète pas une conduite au vigilante. Cependant le souvenir de sa fille et ses réactions face à l'enfant sont à la fois maladroites et touchantes. Ennis évoque de nouveau le massacre de sa famille et le rend toujours plus violent (on apprend ici que Castle tenta de ranger les entrailles de sa fille dans son ventre en lui chuchotant que "tout ira bien").

Mother Russia (traduit par Mère Russie chez nous) est une très bonne aventure du Punisher, et on espère qu'Ennis va poursuivre sur la lancée. 

Marvel Zombies 2 #3


Aujourd'hui sort enfin le troisième numéro (sur 5) de Marvel Zombies 2 et mon petit fournisseur adoré m'en fait aussitôt cadeau.

Bilan: un regain d'intérêt pour l'histoire un peu brouillonne de cette séquelle. Si le second numéro nous laissait un peu perplexe quant à la direction que prend l'histoire, beaucoup de choses sont ici résolues et l'inévitable bataille finale entre les zombies et les humains a belle et bien lieue, l'enjeu étant le portail dimensionnel de Reed Richards, reconstruit par Forge.

On note une mise en avant de la SF avec des zombies de plus en plus cybernétiques, renvoyant au concept d'exosquelette du Retour des Morts-Vivants 3 ou à d'autres idées farfelues de divers films (ai-je mentionné que le corps robotisé de La Guêpe est reprit de la Maria du Metropolis de Fritz Lang ?).

Le présent numéro ne lésine pas sur l'humour, qu'il soit déjà-vu (les membres arrachés des zombies, le Forge vieux et obèse – ce dont je ne me remettrai jamais je crois) ou un peu plus original (Spidey et Luke Cage s'envoyant des vannes après un combat). Et c'est là que l'adhésion du lecteur revient, car ce Marvel Zombies 2 nous renvoient aux anciens comics d'antan au détour d'une sympathique bataille entre zombies-héros à l'ancienne (le gore en plus). Très sympathique.

La conclusion reste le moment d'anthologie de ce troisième opus, avec un retour "2 en 1" d'un vieux héros (ce qui liront me comprendrons). L'idée d'un Captain America noir me fait encore bien rire. Sans parler qu'avec la mort récente du personnage, cette version zombie façon Frankenstein n'en est que plus drôle !

lundi 24 décembre 2007

Cadeaux De Noël ♥ – Sous le Sapin


Dernière entrée de cette série de dessins de Noël par Renan. Celui-ci représente justement un déballage de cadeau sous le sapin, avec Premutos et un personnage secondaire que je ne nommerai pas (encore qu'il me serait très simple de la présenter comme étant Natasha, ou alors sa fille dans un avenir éventuel). Quoiqu'il en soit, une scène amusante et totalement dans l'esprit des fêtes de fin d'année.

Merci à l'illustrateur pour la quatrième et dernière fois, et un autre remerciement encore pour avoir réalisé cette série en général !

dimanche 23 décembre 2007

Cadeaux De Noël ♥ – Suicide


Illustration commandité par Lady A. pour la série de Noël. Elle y implique Premutos et son propre personnage, C., laquelle commet une tentative de suicide en raison de ses graves problèmes de socialisation et de confiance. Je dis bien "tentative" même s'il apparaît clair que la jeune femme s'est tiré une balle dans la tête. On va dire que dans l'univers d'Ambre, les personnages sont quasiment des dieux et que ce genre de chose peut s'arranger...

Quoiqu'il en soit, très bel effet sanglant de la part de l'artiste, le résultat en jette !
Merci à lui comme d'habitude et encore bravo.


samedi 22 décembre 2007

Cadeaux De Noël ♥ – Natasha & Natasha


Superbe cadeau de Noël par Renan.

L'auteur joue les cuisiniers tandis que Natasha rencontre... Natasha !
Grand merci à l'artiste pour cette nouvelle splendide illustration.

vendredi 21 décembre 2007

Nouveau projet Raimi

La nouvelle la plus mitigée du mois est celle de la futur mise en chantier de Drag Me To Hell, le nouveau projet de Sam Raimi.

Il y a de quoi être perplexe. En effet d'un côté, plusieurs éléments donne l'impression que Drag Me To Hell sera un véritable retour au source: le script lui-même, autrefois nommé The Curse, a été écrit par Sam avec son frère Ivan à l'époque de L'Armée des Ténèbres (Evil Dead III), et Robert Tapert l'annonce comme un "Spook-a-Blast", sous-entendant un film "train fantôme" fun et effrayant à la manière du culte Evil Dead 2.

Si la présence de noms rassurants dans le projet laisse espérer le meilleur, on a quand même quelques réserves. D'une part, Tapert précise que le film ne s’appuiera pas spécialement sur la "violence excessive", ce qui tue dans l’œuf dès le départ l'idée d'un grand gore over-the-top façon Evil Dead 1 et 2. Ensuite l’œuvre sera produite sous la bannière de Ghost House Pictures, la maison de production de Sam Raimi coupable de purges immondes (les remakes The Grudge 1 et 2).

Au final on est sincèrement partagé quand à ce qui se prépare. Allons nous retrouver les vieux potes d’antan, Bruce Campbell, Rob Tapert, Sam et ses frères Ivan et Ted ? Ou bien est-ce que Drag Me To Hell va s'apparenter à de l'horreur "jeune" comme semble être le futur remake de Evil Dead ?

On reste sur nos gardes...

PS. L'intrigue n'a pas encore communiquée, on sait juste qu'il s'agit d'un "homme victime d'une malédiction qu'il aurait bien préféré évité", comme c'est sûrement le cas avec les 3/4 des malédictions...

Preview – Hellboy II: The Golden Army


Voilà, la bande-annonce est disponible depuis hier. Si l'on admire toujours la passion de Guillermo Del Toro et son véritable génie cinématographique, force est de constater que l'on a un peu peur du résultat final.
Le premier Hellboy avait été un très grand ratage traversé de scènes réussites. Ici on sent que le réalisateur a pu se débarrasser de plusieurs contraintes qui avait plombé le scénario (l'agent Myers pour que le grand public s'identifie et découvre progressivement l'univers, une Liz jeune et une amourette brouillonne avec Hellboy).
On reconnaitra l'imagerie propre au cinéaste, comme les créatures humanoïdes blanchâtre inspirée de sa version du vampire (et par ailleurs joué ici par l'acteur ayant interprété Nomak dans Blade II), les symboles anciens, la mécanique et les insectes, ainsi que le fantastique pur et dur venant contrebalancer la demi-teinte du Labyrinthe de Pan.


Reste malheureusement une bande-annonce pourrie montée sur du Rammstein (non mais quelle idée ?) et ne montrant qu'une série de séquences d'action (pour le public américain ?), le tout sous une voix off des plus ringardes ("le monde invisible va se révéler, blablabla...").
Si les CGI sont une fois de plus super raté (sincèrement, le poulpe géant c'est rigolo mais ça fait plus dessin animé que créature Cthulhuesque), il reste quand même un bestiaire très impressionnant et très jolie. Allez, c'est Del Toro qui régale, alors on va pas faire la fine bouche et on attendra de voir !


mercredi 19 décembre 2007

Cadeaux De Noël ♥ – Joyeux Noël !!!


Le cadeau de Noël de cette année, par Renan. Le première d'une petite série à venir les jours prochains, ce qui dépasse l'entendement ! Alors joyeux noël aussi à l'illustrateur et tous nos vœux pour ces fêtes de fin d'année !

Celui-ci est parfait pour un futur projet d'écriture qui nous trotte un peu dans la tête ces temps-ci. A suivre ! Le détail du pull de Freddy est impeccable, quant à l'appartement c'est tout à fait ça, pile-poil.

samedi 15 décembre 2007

Resident Evil 3, trailers officiels


Ayé il est fini, ayé est il prêt à générer un nouvel opus. Resident Evil troisième du nom, le nouveau rejeton de l'une des plus grandes horreurs cinématographiques, arrive donc sous peu au cinéma. Plus besoin de présenter l'histoire qui se passera dans le désert du Nevada, près de Las Vegas, où Alice rencontre Carlos et Claire Redefield (hmm ? ces deux là ne sont pas supposés ce connaitre ? Oui mais vous savez au point où on en est maintenant...) pour taper sur Umbrella.

Et bien aux premières images, Resident Evil: Extinction est bien tel qu'on se l'imaginait. Un gros Z très stupide et sans aucun rapport
aucun avec les jeux. Pourtant, et oui pourtant, la présence de Russell Mulcahy semble toutefois rehausser un peu le tout. Bien que le gars n'ai plus rien fait de concrètement bien depuis le visuellement sublime Razorback et le désormais légendaire Highlander (non je ne me prononcerais pas sur Stealth Assassin, parce que j'aime Dolph Lundgren et les snipers alors ça ne serait pas objectif), il garde toutefois de beaux restes.

Ainsi le côté propre du premier volet et gros nanar du second fait place à une ambiance plus proche des bis rital et possède une ambiance type Mad Max (avec d'ailleurs la présence d'un gros camion bizarrement semblable à celui que Mel Gibson conduisait dans le deuxième film, mais faisant également office de "Dead Reckoning" façon Land of the Dead) qui n'est pas pour déplaire. Cache-poussière, look desperado, gros flingues et décors désertiques. Bref, on est pas loin du western et les images de centaines de morts-vivants errant dans ce milieu est une véritable beauté visuelle.

Reste que bon... Milla est toujours la même et les extraits confirme bien tout ce que l'on pensait de la série... Oh ! Le Noir se fait bouffer par les zombies ! Oh ! Y a un Tyrant tout pas beau et partiellement humain ! Oh ! Y a encore Milla qui fait des acrobaties câblées avec les toutous contaminés ! Tout ça sans parler de l'apparition des célèbres corbeaux du jeu, références un peu trop appuyées à Hitchcock... Euh attendez... Des corbeaux... ? Dans le désert ? Non, laissez tomber, je ne cherche plus...

Reste à voir s'ils oseront maintenant faire leur 4ème épisode au Japon...


Smoooooke in the Water
A Fire in the Sky
!

(vous comprendez au tout dernier extrait)
(mais faudra voir ailleurs, car lien mort)

jeudi 13 décembre 2007

Bannière – Le Bazar du Bizarre


Voici une illustration faite par Lady A., représentant Alice et quelques objets de son Bazar du Bizarre. Il s'agit d'une bannière pour un projet de blog visant à rassembler divers objets magiques ou technologiques issu de films ou de BD, avec photos et explicatif... Un peu comme dans un véritable magasin de magie !


Fait sur fond noir, le dessin représente divers objets bigarrés de provenances diverses. Les différentes couleurs et la nature de chaque élément correspondent parfaitement à l'imagerie fantastique du magasin d'Alice, plein de choses brillantes et amusantes. Plein de magie.

Une seconde version a été faite avec un fond plus claire remplaçant le noir pour mieux faire ressortir le dessin.


Alice possède un mini top d'inspiration orientale, avec une petite perle au-dessus de son nombril, rappelant ses talents de danseuse et évoquant le mysticisme de l'Orient. Il s'agit d'une version assez antérieur du personnage puisqu'elle ne possède pas ses très longs cheveux (la bannière a été réalisé durant la période du forum Rise of MilleniuM) mais elle est parfaitement représentative de son caractère libre et plein de vie. Elle regarde avec un certain bonheur un objet qu'elle tient en main,  une opale de feu tirée de Wishmaster, soulignant bien son intérêt pour les bibelots.


En revoyant ce dessin, l'artiste a regrettée un truc dans la coloration: trop de rouge sur le visage qui donne l'impression qu'Alice est bourrée ! Il s'agissait en fait des reflets du joyau qu'elle tenait dans sa main, un peu trop appliqués au milieu de sa figure. Pas grave, c'est déjà bien sympa d'avoir fait cette illustration.

vendredi 7 décembre 2007

Red Hulk

Alors qu'en France on vient tout juste de sortir un trade paperback sur Planet Hulk, voilà que le mois dernier c'est "achevé" (car Marvel tire quand même sur la corde) World War Hulk, qui devait encore une fois "tout changer même que plus rien ne sera jamais comme avant".

Alors, ce Hulk rouge de rage devant cette silhouette indéfinie surgit-il dans les dernières pages ? Et bien en fait pas du tout ! On se fait bien avoir car notre Hulk reste vert et il faut attendre la nouvelle série, un relaunch tout simplement appelé Hulk, pour voir notre géant dans ce nouvel état.

L'histoire se déroulera donc après les évènements de WWH même si je suis incapable de dire si elle en tient réellement compte (le synopsis ne révèle rien quant aux compagnons du colosse vert). L'idée est de nous faire un Hulk encore plus méchant et plus dangereux car "un personnage important lié à la saga" viendra à mourir.

On se demande quelle idée à pu prendre les scénaristes puisque le personnage a quand même déjà perdu sa femme et (le croit-il) son fils. On suppose par ailleurs que l'enfant, vu à l'épilogue de WWH, reviendra dans l'histoire. Betty Ross étant également décédée il y a longtemps, qui reste t-il ? Pas grand monde puisqu'on annonce la présence de Iron Man, She-Hulk, Doc Samson et même le général Ross dans l'histoire... Franchement à part l'Abomination je vois pas, et vu que c'est pas sur lui que Hulk va verser une larme... Reste Sentry, mais là c'est Mission Impossible pour le tuer.

Quelques mots concernant WWH maintenant. Si la véritable série est terminée (avec sa fin ridicule qui prouve que tout ça n'aura servi à rien), Marvel continue de lancer des numéros parallèles dans d'autres séries, dont ce mois-ci un certain After Smash (référence au "Hulk smash !", phrase récurrente du personnage) qui semble régler le sort des compagnons aliens de notre héros. La preuve, dès le premier tome la mignonne jeune femme à peau rouge se fait tuer. Comme quoi ça donne pas envie de lire...

Très franchement pour ceux qui découvriront la série, restez sur la principale et évitez le reste (sauf à la rigueur le tie-in dans Punisher), car la seule chose qui nous vient en tête c'est qu'il n'y a aucun intérêt à cette intrigue vu qu'elle arrive après les évènements de Civil War, ne provoquant donc qu'une redondance (ben oui, encore une fois les super-héros sont des méchants et c'est à cause d'eux que c'est tout le temps le bordel, bouuuh !).

Marvel Comics, où quand la Boite à Idées n'a pas beaucoup d'idées...

Pendant qu'on y est...


Hulk on le connait en vert, on l'a déjà vu en gris, mais aussi chauve, calme (avec une régression en Bruce Banner lors des crises de colères) et dernièrement en gladiateur et roi extraterrestre. Merci mon cœur pour cette nouvelle variation du personnage !

samedi 1 décembre 2007

Hack/Slash #6

Tout frais de ce matin, le nouveau numéro de Hack/Slash dans sa déclinaison série vient de m'être offert par mon cher et généreux Fournisseur. Une attention qui fait chaud au cœur.

Un visuel très étrange que la couverture de celui-ci, puisque le graphisme est une parodie ouverte des Archie Comics, une BD très éloignés des comics de super-héros (quoiqu'un crossover avec le Punisher existe, et le personnage y été très bien respecté malgré l'hallucination totale du scénario). La trouvaille de ce 6ème opus, en effet, est de plonger Cassie et Vlad dans un univers très éloigné du leur !

Ainsi après des premières pages dites "habituelles", avec un dessin normal, nos deux compères atterrissent dans une petite ville qui leur paraît très "étrange". Un monde où tout est beau, tout est gentil... Mais où se cache pourtant Father Wrath, le tueur Chrétien déjà vu dans Girls Gone Dead (La Main du Saigneur, chez nous, dans le seul double-numéro édité à ce jour chez Wetta). Une idée complètement dingue que de nous inclure un tueur de "pécheurs" dans un monde où tout est comme Disney...


Au final beaucoup d'humour, notamment avec Vlad qui commence à être stressé par les tenues de Cassie maintenant qu'il n'est plus puceau. Un épisode très différent de ce à quoi on pourrait s'attendre (surtout vu le cliffhanger du numéro précédent) mais qui prouve que la série arrive à évoluer et se renouveler en très peu de temps, là où toutes d'autres stagnent dans le train-train habituel. Bravo !


Freddy vs. Jason vs. Ash #2

Sorti hier, mon Fournisseur préféré vient de me remettre ce tant attendu deuxième numéro du big crossover, et enfin les choses avancent un peu.

Au programme, un Ash fidèle à lui-même qui drague comme un gros loser dès son arrivée et se fait immédiatement suspecter par la police dès les premiers meurtres par Jason. Notre "héros" se met à déblatérer toutes ses affaires avec les Deadites et le Necronomicon pour se faire taxer de fou par les jeunots, mais se trouve quand même quelqu'un pour croire à ses histoires. Allez comprendre... Et je vous épargne certaines de ses répliques, tout bonnement incroyable (genre: "There are things your testicle-sized brains can't even comprehend", ou encore ce "(...) ancient Kandarian demons that want to turn you inside out and wear your flesh like a full-body condom.").

Jason quant à lui se fait narguer par Freddy pour l'obliger à tuer, puis il massacre la bande de jeunes habituelles, cette fois carrément venu squatter sa propre maison ! Fallait le faire, et du coup le gros père s'énerve grave, allant jusqu'à couper en deux une pauvre jeune femme avec ses mains nues.

Freddy, toujours en retrait pour le moment, va carrément se la jouer gentil papa en prenant bébé Jason sur ses genoux pour lui lire une histoire... Avec le Necronomicon !


Notre histoire s'achève avec le début de la confrontation Jason / Ash, ce dernier lui envoyant quand même une décharge de son Boomstick pour commencer les hostilités... Au final on a une impression d'un démarrage quand même assez longuet mais les personnages sont parfaitement respectés. Reste un graphisme moyen, parfois très limite sur certains visages humains (celui de Ash notamment), mais avec quand même de bonnes images (Freddy qui ressemble vraiment à Robert Englund).

Bon les comics c'est bien, mais c'est vachement trop court ! Au mois prochain pour un affrontement sûrement dantesque !


Marvel Zombies 2 #2

Mon gentil Fournisseur m'a offert ce deuxième numéro de la suite des Marvel Zombies, sorti hier.

Marvel Zombies 2, on est un peu sceptique maintenant, concernant la direction que prend le scénario. Une fois la Terre dévastée et avec la faible population encore présente, on sait pertinemment que l'on aura plus jamais de séquence aussi dingue que celle du premier opus ou du crossover avec Ash des Evil Dead. Ainsi on tente de faire évoluer nos zombies-Galactus ainsi qu'instaurer un certains climats de tension chez les humains, avec ces différents groupes tous opposés et cette lutte de pouvoir.

Quelque part on pourrait presque rapprocher Marvel Zombies 2 d'un Jour des Morts-Vivants de part son approche, le génie de Romero en moins bien entendu. Alors du coup l'histoire en prend un petit coup dans le nez: d'un côté on voit nos zombies rigolo se foutre encore une fois sur la tronche (Parker décide de garder son côté "humain" de peur de se voir devenir un monstre sans pitié alors que Giant-Man, au contraire, veut absolument bouffer tout ce qui bouge), tandis que le climat hostile sur Terre prend des allures telles qu'on se demande où les scénaristes vont nous emmener.

Car on se rend compte que l'on suit beaucoup plus les humains que les zombies, jusqu'à ce que ceux-ci finissent par débarquer, comme par magie. Retour aux luttes entre super-morts-vivants quand même et on espère que le prochain numéro va être un peu plus dynamique !