mercredi 19 avril 2017

Black Lagoon #1 – Sommaire


Ce n'est plus un secret, le fanzine Black Lagoon va bientôt sortir et c'est avec plaisir que je vous annonce que je ferai partie intégrante de l'équipe dès ce premier numéro ! Une rédaction qui se compose naturellement des deux créateurs (j'ai nommé Rigs Mordo, concierge d'une Toxic Crypt qu'on ne présente plus, et Jérôme Ballay, dit l'Oncle Jack chez Ze Curious Goods) mais aussi de Thierry Augé, le très respectable auteur de La Séance à Roggy, et de deux futur collègues que je n'ai pas encore le plaisir de véritablement connaitre, Matthieu Nédey et Frédérick Tognet (désolé les gars, plus de fleurs la prochaine fois !).
Si j'ai déjà eu l'honneur de participer à Vidéotopsie et au Médusa Fanzine ces dernières années (que je remercie encore pour leur confiance et pour m'avoir offert cette opportunité), je dois avouer être profondément touché par l'idée d'intégrer véritablement une telle publication sur (possiblement) du long terme et dès ses débuts, ainsi que de pouvoir y côtoyer quelques chroniqueurs Bisseux reconnus. Se pose la question de savoir si je suis digne de les suivre, et je plains d'avance mes futurs lecteurs pour ce que je vais leur écrire dans ces pages, mais pour l'instant l'heure est à la fête.


La page Facebook vient de publier le sommaire de ce Numéro 1 à paraître et on peut considérer cela comme l'annonce officielle de lancement, aussi je me permets de repartager l'information plus ou moins textuellement:

• Dossier They Came From the Sea: du Mysterious Island de 1929 à Hypothermia en passant par l’inévitable Gill-Man, les B Movies Sixties façon The Horror of Party Beach, les films d’exploitation désargentés Slithis ou Zaat, les baignades cultes des 80’s comme Les Monstres de la Mer et Le Continent des Hommes-Poissons et sa suite, ou encore les zéderies modernes à la They Bite, Splatter Beach ou Aquanoids, tous les hommes-poissons (une quarantaine de films chroniqués) ou presque passeront sur le grill au gré des 56 pages du dossier !

Nosferatu à Venise : retour sur le très mouvementé tournage de cette escapade italienne du célèbre vampire, ici personnifié par un Klaus Kinski égal à lui-même lorsqu’il s’agit de foutre le bordel sur un tournage ! Nettoyez vos nuques, mesdames, car l’Allemand a des envies de suçons et a déjà pompé toute l’énergie de plusieurs réalisateurs...

Horror Metal Up Your Ass ! : tout le monde devrait écouter du metal (si possible extrême) et les amoureux de l’univers horrifique en premier lieu ! La preuve sera faite de Black Sabbath à Electric Wizard en passant par White Zombie, Mortician, Cathedral, Frightmare et Death Curse pour n’en citer qu’une poignée, un tour d’horizon qui sera fait en headbanguant ! Et histoire de ne pas en rester là, on fera le signe de la bête via une chro de Deathgasm et une interview de Pierre de Palmas du groupe de grindcore Blue Holocaust ! Horns up !

Popatopolis, in bed with Jim Wynorski : dissection du documentaire revenant sur la création faite de bric et de broc de The Witches of Breastwick, tout petit Z du grand Jim Wynorski (Chopping Mall, The Lost Empire,...). L’occasion de rendre hommage à une personnalité que l’on affectionne tout particulièrement par chez nous...

Books, books, books... : mater de la pelloche suintante, c’est bien, mais lire des bouquins nucléaires, c’est pas mal non plus ! Nous reviendrons ainsi sur « Bruno Mattei, Itinéraires Bis » de David Didelot, sur les « How I Made A Hundred Movies In Hollywood And Never Lost A Dime » et « Crab Monsters, Teenage Cavemen, and Candy Stripe Nurses » rendant l’hommage qui lui est dû à Roger Corman, et enfin sur « Contanimations : Guida al fantacinema italiano anni '80 » et « Apocalypse Italia », deux ouvrages inédits dans nos contrées et se penchant sur le bis rital des eighties.

• Plus quelques rubriques vouées à devenir « habituelles » : Comix Zone (cette fois c’est Bikini Atoll et Sonar qui y passent), Craignos Sentai et ses monstres japonais délurés, Demonic Toys et ses jouets nous ramenant en enfance et, enfin, quelques pages pour faire le point sur l’actualité locale, principalement fanzinesque mais pas que !


Enfin, et par soucis du détail, je préciserai que ma modeste contribution se compose de deux chroniques pour le dossier principal: le très Z Aquanoids, où il y a un peu plus de poitrines féminines que d'écailles verdâtres, et le mal nommé Hammerhead: Shark Frenzy puisque tout le monde l'appelle Sharkman. Dans celui-ci, Jeffrey Combs joue un Dr. West moustachu qui s'amuse avec des plantes mutantes, bouffe du rôtis de porc à trois yeux et organise des rape-dates entre de jolies donzelles avec l'homme-requin du titre. Également au programme, un compte-rendu d'une bande-dessinées adapté du classique Humanoids From the Deep. Bref, du sang, du sexe et du mutant aquatique, avec évidemment zéro budget. Tout ce qu'il faut pour faire une première bonne impression ! Pour le reste, Black Lagoon #1 fera exactement 100 pages tout en noir et blanc (la couleur a été envisagée – croyez-moi j'ai vraiment insisté, mais les frais étaient indécents et François Fillon ne répond plus au téléphone), avec une couverture somptueuse qui le rend méchamment classe. Le fanzine sera disponible au prix de 10 euros, commandable pour l'instant uniquement par mail (fanzineblacklagoon@gmail.com). Il sera également présent sur notre stand aux deux conventions à venir: le Bloody Week-End (Audincourt, France, fin Mai) et le Retro Wizard Day (Liège, Belgique, Octobre).

D'ici là n'hésitez pas à passer sur la page Facebook pour Liker ou y laisser vos commentaires ou questions. Je donne rendez-vous aux courageux et aux détracteurs pour le Bloody Week-End, où toute l'équipe sera présente pour la première fois !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire