samedi 4 avril 2015

The Walking Dead (5.15)

Ep.5.15
Try


Try n'est pas tellement un épisode en soit, mais plutôt un prologue au long season finale qui va voir le jour une semaine plus tard. Non pas que les éléments racontés ici soient inintéressant, mais il s'agit simplement d'une dernière mise en place de différentes intrigues afin qu'elles culminent une bonne fois pour toute à la dernière diffusion de cette saison. Seule exception, une petite escapade dans la nature pour Carl et la mignonne Enid, début de romance pour ces jeunes gens qui ont grandit dans des conditions très difficiles.
Ce prélude prépare le terrain sur pas moins de quatre affaires à suivre, même si l'une d'entre elles sera en fait utilisée par l'an prochain: la menace "W", qui se fait de plus en plus grandissante maintenant que Aaron et Daryl on retrouvé la trace d'un petit campement décimé. Parmi les victimes, ils découvrent une femme qui a été attachée à un arbre afin qu'elle soit dévorée vivante par les Walkers. Son front est gravé de la même lettre, comme si les responsables désiraient marquer leur territoire.
 

Le duo Sasha / Michonne entre de nouveau en conflit, la première devenant de plus en plus hors de contrôle et refusant toute sociabilisation tandis que la seconde ne réalise pas qu'elle est en fait totalement à côté de la plaque. Sous couvert d'avoir trouvé un refuge, elle se perd et se retrouve dans une sorte de petite crise d'identité. Rosita lui fait d'ailleurs remarquer que quelque chose ne tourne pas rond puisqu'elle s'aventure en territoire ennemi sans même avoir emmené son sabre avec elle.
Lorsqu'elle croise de nouveau Sasha, qui passe sa vie au-dehors du Mur et ne fait que tuer les zombies qui croisent son chemin, c'est un électrochoc et elle se revoit, quelques années auparavant, lorsqu'elle errait sans but avec ses morts-vivants de compagnie. L'une comme l'autre sont sur la brèche et leurs comportements promettent de lourdes répercussions sur la suite des évènements... Hélas il n'en sera rien, Michonne se "retrouvant" aussitôt qu'elle converse avec Rick l'épisode suivant (alors que tout laissait croire qu'elle avait changée de camp) tandis que Sasha règle son dilemme avec Gabriel, en réalisant qu'elle est instable.
Voilà qui rend caduc le développement de l'une comme de l'autre alors que d'autres personnages auraient pu bénéficier d'un traitement scénaristique à leur place. Mauvais point.
 

Plus utiles à l'intrigue déjà, les retombées de l'épisode précédents avec Glenn et Nicholas qui se rejettent la faute l'un sur l'autre en parlant à leur leader respectif. Et tandis que Deanna fait le deuil de son fils, tout en commençant sérieusement à se poser des questions à propos de Team Rick (une scène sympathique montre Carol déposer un plat et un message de condoléance à sa porte, cadeau qu'elle ignore volontairement avant de brûler symboliquement le petit mot), Rick se sent de moins en moins capable d'obéir au règlement de la Safe Zone.
Lorsque Glenn prend la décision d'intimider le lâche qui a causé la mort de Noah, celui-ci se sent menacé et part alors récupérer une arme qu'il avait caché à l'extérieur de la communauté. Son secret n'a pas encore été dévoilé mais son comportement montre qu'il fera tout pour le préserver, ce qui signifie assassiner son rival. Intéressant puisque ce dernier est, au contraire, prêt à tout pour que l'intégration de Team Rick à Alexandria fonctionne, et pas un instant ne menace t-il sincèrement son ennemi. Le conflit va évidemment éclater au season finale mais ne trouvera sa conclusion qu'avec la saison 6.
 

Enfin le plus gros morceau de cet épisode, et l'élément le plus conséquent pour la conclusion de cette saison-ci, c'est l'affaire du mari violent. Pete, le chirurgien d'Alexandria, que Rick se retient de peu d'abattre en pleine nuit, probablement juste pour garder secret la possession de son pistolet.
Chose intéressante, là où dans les comics, le doyen de la Safe Zone n'est pas du tout au courant de l'histoire, Deanna avoue ici savoir parfaitement ce qui se trame. Mais parce que Pete est le médecin de la communauté, parce qu'il peut sauver des vies, elle le laisse faire en espérant simplement que les choses s'arrangent d'elles-mêmes. Rick, outré, s'oppose totalement à ses méthodes, expliquant que dans le monde actuel il faut maintenant être prêt à tuer afin de ne pas se laisser bouffer par autrui. L'idée que l'exile soit dangereux revient également et le dilemme moral que cela implique n'est perdu pour personne. Deanna devrait-elle tuer Team Rick si ses membres ne respectaient pas son règlement ? Si l'on en croit la logique de l'ancien shérif, c'est ce qu'elle devrait faire sans plus tarder...
 

Naturellement les deux hommes finissent par en venir au main, surtout après que Rick soit passé voir Jessie pour la confronter à son problème (pas bête, la donzelle lui rappelle au passage qu'elle est mariée). Le combat se termine devant tout le monde et il en s'en faudra de peu pour que notre héros cède à ses pulsions. Avec au passage un petit rappel au symbolisme grossier si cher à la saga, lorsqu'un petit ballon rouge s'envole au ralentis dans le ciel pour représenter l'espoir d'une vie meilleur entre les clans qui vol en éclat...
Les dernières minutes rattrapent cette faute de goût lorsque le personnage se transforme en une sorte de Travis Bickle et pète un plomb devant toute l'assemblée, braquant son arme sur eux et partant dans un long discours nihiliste et accusateur. De l'huile sur le feu assurément, et Michonne va intervenir sans qu'on ne sache vraiment si elle a fini par retourner sa veste.
Il s'agit du seul moment vraiment captivant de cet épisode qui n'en est pas vraiment un. Si Try n'est absolument pas du même niveau que les dernières diffusions de la série, il demeure un passage obligatoire pour quiconque s'intéresse à la monté dramatique de sa narration. Et dernièrement, celle-ci n'a jamais été aussi intéressante et efficace !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire