vendredi 13 février 2015

Constantine (1.12)

Ep.1.12
Angels and Ministers of Grace


Un monstre s'attaque à différentes personnes qui possèdent une addiction particulière (drogue, boisson, tabac). Ou plus exactement à d'anciennes victimes d'une affliction qui ont gâchés leur seconde chance et replongés dans les problèmes. Il ne s'agit pas de Jigsaw, le tueur de Saw, mais d'une créature démoniaque dont la source de puissance est un antique diamant noir, véritable concentré de Mal à l'état pur. Constantine et son équipe se lancent à ses trousses pour le neutraliser et récupérer la pierre avant qu'il n'y ait de nouveaux morts.
Leur enquête les mènent à un hôpital où Zed va être victime d'une crise suite à une vision. Tout indique que ses récentes migraines sont dû à la présence d'une tumeur au cerveau, laquelle est responsable de ses pouvoirs mais risque de la tuer si elle ne s'en sépare pas. La nouvelle ébranle le groupe et Constantine, désespéré, demande à l'Ange Manny de la guérir. Lorsque celui-ci refuse, l'exorciste décide de le lier à un des corps humains qu'il emprunte pour communiquer avec lui, le piégeant sur Terre afin de lui donner une leçon.
L'épisode de cette semaine est donc un Manny-centric, comme le laissait présager le titre, et explore un peu plus la relation entre l'être divin et son partenaire humain. Il  y découvre la vulnérabilité, la douleur, mais également le plaisir dans une scène très amusante !


A l'avant-dernier épisode de la série, il est maintenant clair qu'il n'y aura pas de conclusion à cette première saison. J'aurai espéré au moins une histoire prenant la forme d'un double épisode, qui permet de rallonger l'intrigue et mettre en place plusieurs éléments plutôt que de tout compresser en une quarantaine de minutes, mais tout sera sûrement précipité à la dernière aventure avec un cliffhanger où les protagonistes se retrouvent dans une fâcheuse posture.
Du reste il n'y a pas grand chose à dire. Au moins il se passe beaucoup de choses dans cet épisode, entre un tueur grotesque au look d'ogre, Manny qui tente de s'acclimater à sa nouvelle condition, Zed qui désespère en apprenant qu'elle risque la mort et John Constantine qui se laisse aller à la colère devant la situation, tout en la fuyant et évitant d'avoir une conversation avec sa partenaire, au cas où sa condition serait trop difficile à surmonter.
Ça cours, ça tue, ça se dispute, pas le temps de souffler et encore moins de s'ennuyer. Pas mal pour faire passer la pilule concernant le fait que ce 12ème épisode n'est qu'un filler qui n'apporte finalement rien de concret en-dehors de quelques renforts de liens entre les personnages.


Angels and Ministers of Grace trompe l'ennui grâce à quelques idées sympathiques, comme la présence du Fil d’Ariane qui permet à Zed de se promener sans ce perdre dans ce couloir interminable du repaire magique, dont les portes s'ouvrent sur d'autres dimensions (cette fois un jardin zen où elle peut méditer et récupérer de ses visions douloureuses), et surtout beaucoup d'humour: Chas est obligé de se martyriser sur commande pour les besoins de l'enquête, le sorcier roule des yeux devant un symbole "no smoking" et Manny semble avoir beaucoup de mal à supporter son humanité. Il ne supporte ni la vue ni l'odeur d'un cadavre, encore moins lorsque Constantine le dissèque à mains nues pour l'examiner, et du fait qu'il soit enfermé dans un corps qui ne lui appartient pas, une jolie interne va se jeter sur lui en pensant avoir affaire à son amant. Si vous vouliez connaître les réactions d'un Ange devant les joies du coït (du moins les avances les plus simples pour commencer, nous sommes sur une chaîne publique après tout), vous ne serait pas déçu et Constantine lui-même ne manquera pas d'en rire.


Bonne idée également de mettre un terme au concept de la carte sanglante, Manny la détruisant ici pour remuer son camarade, affirmant qu'elle est désormais inutile vu les découvertes récentes à propos du phénomène Rising Darkness. J'ignore totalement si cela est a été décidé parce que la plupart des critiques n'étaient pas favorables envers cette idée, qui servait à faire se balader Constantine à travers le pays façon X-Files ou Supernatural, mais si nouvelle saison il  y a, voilà qui permet de se débarrasser de ce gimmick et de repartir sur de nouvelles bases.
A ce propos, aucune décision de renouvellement n'a été prise concernant la NBC, mais la rumeur veut que le show serait en fait "déplacé" vers un autre network. Cela permettrait à la chaîne de conserver et poursuivre la série, et de la diffuser là où elle aurait une meilleure audience. On parle beaucoup de (l'horrible) SyFy Channel, l'habituée des téléfilms fauchés et des CGI au rabais, mais rien n'est encore confirmé pour le moment. Affaire à suivre mais dans l'optique où la situation évoluerait dans ce sens, on parle déjà de renommer Constantine sous le titre de Hellblazer. Peut-être un bon présage, avec la disparition de la carte, qui permettrait peut-être de réorienter le show dans une direction un peu plus sombre et lui permettre d'être plus permissif (gore, sexe, alcool et cigarette).


Quoiqu'il en soit Angels and Ministers of Grace fait quand même son boulot et reste appréciable. Encore une fois le Monster of the Week possède un aspect plus horrifique qu'en début de saison, certains visuels restent très jolis, Harold Perrineau Jr. (le comédien interprétant Manny) est libre de jouer un peu différemment son personnage et offre une performance très divertissante, et on retrouve un artefact issu de l'univers DC Comics avec le Cœur des Ténèbres, ce diamant noir maléfique.
Dans les BD, il s'agit d'une pierre magique découverte sur le monde d'Apokolips et utilisée par Darkseid en personne, avant qu'elle n’atterrisse entre les mains de Eclipso, l'ancien Ange de la Vengeance bien avant que le Spectre ne remplisse cette fonction. Plus tard déposé sur Terre, l'objet possède les mêmes propriétés que dans l'épisode, l'aura démoniaque d'Eclipso corrompant quiconque s'en empare afin de l'utiliser comme hôte.
Ici toutefois les origines sont simplifiées et le diamant n'est que la version calcifiée des pouvoirs maléfiques d'un sorcier si puissant que Dieu lui-même dû le détruire. C'est compréhensible, mais tout de même dommage car cela aurait permis d'évoquer une nouvelle fois le concept d'univers étendu, tout en envisageant l'existence d'entités cosmiques plus complexes que les camps du Bien et du Mal. D'autant plus que le Spectre a plus ou moins été introduit précédemment et que l'on retrouve d'ailleurs son alter-ego Jim Corrigan pour le season finale. A coup sûr, sa transformation sera le point final de cette première saison de Constantine.


Reste quelques lieux communs un peu gonflant, propres à ce genre de série américaine, comme le fait que malgré sa possible tumeur au cerveau, Zed préfère ne pas avoir d'opération. Elle s'en remet à sa foi en Dieu et laisse son sort entre Ses mains, le tout avec scènes de recueillements à l'Église, contre-avis médicale de la part des médecins trop scientifiques pour "comprendre" et discussions théologiques avec Manny. On a déjà vu ça mille fois, c'est toujours la même chose et ça tire beaucoup trop sur la corde de la morale chrétienne, mais que voulez-vous... Avec un public pareil, c'est quasi obligatoire et impossible à détourner, surtout sur une grande chaine nationale. Vivement Hellblazer tient, qu'on se vautre dans un univers moins niais !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire