samedi 3 janvier 2009

[NOTES DE TEXTE] Gypsy Witch – Une Blessure de Mort-Vivant

Notes de Texte


Voilà une très courte nouvelle (et complète pour une fois, whao !) écrite après un jeu de rôle Vampire: Le Requiem où j'interprétai une version vampire d'Alice. Elle a été écrite dans l'idée de faire un petit recueil d'histoires intitulé Chroniques Vampiriques, en parallèle du jeu. Bien évidemment il n'en fut rien car nous n'aurons pas poursuivit les parties très longtemps. Seules deux nouvelles ont été conçues, celle-ci et une autre, Frénésie, encore incomplète.


Cette histoire se déroule en conclusion d'une des parties, après une mission où Alice fut attaquée par une Aswang (une créature originaire des Philippines) qui lui a déchirée une bonne partie de la jugulaire. Elle rentre donc chez elle et examine une blessure nommée en terme de jeu "blessure aggravée", pour bien signifier la dangerosité des dégâts infligés. Toute la nouvelle est construit là-dessus et sur l'impact que la vision d'une telle plaie peu infliger à un esprit encore humain.

Pas grand chose à dire sur le rapport jeu / nouvelle si ce n'est que l'Ordo Dracul est le "clan" où je jouais Alice, puisqu'ayant évidement un rapport avec le célèbre Dracula. Enfin la réplique "buveuse de sang" de Brice de Nice, ce n'est autre qu'un autre PJ qui s'incrustait chez Alice en fin de partie pour trouver où "dormir".

Concernant le vampirisme, il a toujours été prévue qu'Alice passe par cet état. Roumaine née en Transylvanie, elle est la descendante directe de Dracula qui est son grand-père. En faire une vampire était une étape obligatoire et tout un cycle est dédié à cette transformation du personnage avant qu'elle ne puisse obtenir la capacité de redevenir humaine. Sorcière, Alice maîtrisera son don et pourra devenir tour à tour humaine, pure vampire ou Dhampir (hybride humain-vampire) au choix.

Bien sûr la conversation au jeu de rôle a posé  ces limites, ne serait-ce qu'auprès des MJ qui ne connaissaient pas le personnage et qui n'auraient probablement jamais accepté une création comme Alice (bien trop puissante et "importante" en terme de jeu, sans parler des incohérences et anachronisme vis-à-vis du background de cet univers). Les origines d'Alice furent légèrement modifiées pour en faire une simple humaine devenant une vampire anonyme parmi d'autres, mais la nouvelle s'inclue sans problème dans la chronologie du personnage pour peu que l'on oublie un peu Vampire: Le Requiem et son monde évidement trop personnel.

Au final j'aime cette petite histoire, avec une Alice sur la brèche, découvrant un nouvel état d'existence qu'elle pensait intéressant mais qui est finalement peu reluisant. Sa grand-mère, la sorcière qui a fit l'amour à Dracula, faisait une très courte apparition dans la partie par téléphone interposée que j'ai ici retranscrite.

Au final les puristes de White Wolf ou de Vampire: La Mascarade / Le Requiem ne vont évidemment pas supporter cette histoire comme autre chose qu'un one-shot lié au jeu et vont rejeter en bloc tout ce qui est construit autour du personnage. C'est logique et le problème de beaucoup de fanfictions qui voient s'intégrer une création personnelle, et c'est pour cela que j'ai calibré le texte de manière à le laisser le plus épuré possible, qu'il puisse être lu tant par les joueurs que par ceux qui connaisse Alice sans que des incohérences n'apparaissent.

Dernière info inutile: le titre originale était Une Blessure de Morte-Vivante, mais le féminin a disparu au profit du masculin pour reprendre le texte. Je trouve que ça passe mieux, mais ce n'est pas très important. Quant au titre du recueil, Chroniques Vampiriques, il est désormais recyclé comme nom du cycle de la période "vampire" d'Alice. Et concernant la datation, le texte fut écrit après juste celui de Frénésie (pas terminé), probablement dans la même journée. Le 3 septembre selon le document Word, mais hélas ayant fait une mauvaise manipulation, j'ai modifié la date de "dernière modification" et je suis incapable de dire si ce second texte est de la même journée ou, sûrement plus probable, du lendemain...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire