mercredi 31 décembre 2008

La Galanterie du Yéti


Une petite note de Lady A. sur Alice et ses mauvaises rencontres ! Il fait partie d'une série amusante qui va voir le jour de temps à autre et qui fonctionne sur le même principe: un graphisme "simple", une coloration très basique et à la va-vite et un découpage en un nombre très limité de case (généralement trois).

Celle-ci est la seconde planche, après celle du Chevalier. Elle a également été réalisée durant les vacances de Noël, d'où la présence d'un Yéti puisqu'il s'agit d'une bestiole habituée au grand froid et à la neige. Un Yéti qui a cependant une définition assez particulière de la galanterie comme nous pouvons le voir...

La première case nous montre une Alice toute ravie de se faire traiter avec respect par une créature polaire simiesque. Celle-ci la débarrasse de son chapeau d'un air serviable. En revanche dès la seconde case, notre Yéti entend bien se faire récompenser à sa manière et y va au culot !

Celui-ci espère bien pouvoir profiter de la jeune femme grâce à sa belle action d'au-dessus et y va un peu vite en besogne puisqu'il se met directement à la déshabiller ! Il soulève le haut de sa pèlerine, dévoilant son haut de maillot de bain, probablement agacé que sa proie ne soit pas assez rapide pour le satisfaire. Bien sûr, Alice est tellement surprise de la réaction qu'elle en reste sur le cul !

Il faut bien sûr faire ici une parabole avec la façon peut délicate qu'on certains hommes à vouloir se faire "remercier" de leurs bonnes attentions. On ne compte pas le nombre de jeunes femmes qui tombent dans le piège du beau prince charmant serviable et bien attentionné qui cache en fait un prédateur ne désirant qu'une seule chose et utilisant ses actions comme prétexte. Méfiez-vous: la galanterie n'est pas quelque chose que l'on repaie par la suite ! C'est un comportement simple et non pas un service !


Bien sûr un tel comportement ne passe pas et la grosse bêbête a très vite-fait de se faire émasculer par Alice qui brandit ici un sécateur à la façon du film Carnage (alias The Burning), d'après une scène anthologique. Un sécateur qu'elle a d'ailleurs très probablement piqué à ce pauvre Cropsy... En gros il ne faut pas faire chier la Miss. Et mesdames, n'hésitez pas à boxer celui qui vous réclamera une "gâterie" de cette façon par ailleurs !

1 commentaire:

  1. Archive du 12/01/2009 à 01h33

    Connaissant le style vestimentaire d'alice, je me pose une question :

    Ou cachait elle ses cisailles ? un cas de TGCM ?

    RépondreSupprimer