mardi 23 décembre 2008

Gypsy Witch – Hôpital


Deux petits dessins montrant l'état d'Alice à l'hôpital, après les attaques de Premutos et C. Personne n'est encore au courant de la situation et elle-même ne sait pas exactement quel est l'état de ses blessures, attendant surtout la possibilité de partir de l'hôpital.

Le premier dessin nous la montre sur son lit, incapable de dormir. Il est évident que la jeune femme est à la fois encore en état de choc et mal à l'aise face à ce qui vient de se passer précédemment. Je voulais surtout montrer une impression d'inconfort, celui de l'hôpital et du mal être d'Alice. Tout ceux qui ont passé une nuit en clinique savent que les lits sont de très mauvaise qualité et que l'on dors difficilement. Et surtout qu'on s’ennuie à mourir puisqu'il n'y a strictement rien à faire !


J'ai donc vainement essayé de retranscrire ce mauvais lit via une armature fine et un matelas dur et pas très rembourré. Mais ça fait encore très chaleureux et je ne sais pas si cette couleur de drap fait très "hôpital"... Sinon le décor est, comme vous le voyez, minimaliste, et encore heureux que j'ai foutu cette fenêtre pour que l'on comprenne que c'est la nuit, sinon c'est pas très flagrant.

Dessin bourré de fautes, notamment les jambes dix fois trop longues d'Alice, le traversin minuscule et l'oreiller qui tient miraculeusement debout. La lune ne fait pas très lune et la nuit est d'un bleu marine pas très réaliste... Bref, reste Alice elle-même, avec un pansement sur l'œil. Quand je croise quelqu'un dans la rue avec ce type de truc, j'ai toujours mal pour eux et je trouve ça très impressionnant à chaque fois.


Le deuxième dessin est un gros plan de son visage. J'ai voulu redonner l'effet mais ça fonctionne pas du tout (pansement peut-être trop petit, visage mal proportionné). En dehors de ça le visage est raté, même si son expression correspond. J'aime bien les mèches sur la gauche par contre, et la longue mèche qui lui tombe sur l'épaule, ça donne un effet de coiffure sympa, chose que je n'ai encore jamais travaillé jusqu'ici...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire