mardi 18 novembre 2008

Gypsy Witch – The Frankenstein Experiment


Voilà une illustration très moche d'une Alice scientifique, parce qu'on ne développe jamais cet aspect du personnage. Ici, elle fait face à un énorme bloc de glace récupéré du Pôle Nord et contenant le monstre de Frankenstein (ceux qui ont lu le livre comprendront). L'idée de retrouver la créature avait toujours paru une bonne idée pour une histoire, et d'ailleurs le cinéma Fantastique s'en est déjà servi à travers quelques films.

La chose, morte-vivante, n'est en effet pas détruite dans les glaces mais très certainement "figée", comme en hibernation cryogénique dans les films de SF futuriste. Et qui n'a jamais voulu changer la tragique conclusion de l’œuvre de Mary Shelley ? C'est ainsi qu'Alice va utiliser l'argent et la société de son père pour retrouver sa trace et le ramener, afin de lui donner un nom et une seconde chance.

L'histoire s'articule sur le droit de "ramener à la vie" celui qui ne voulait pas l'être (rappelons que la créature choisit elle-même d'en finir alors que le capitaine du navire lui propose de l'aider et de venir avec lui), une idée probablement polémique (comme l'euthanasie) mais qui est intéressante. Bien sûr l'aspect SF pur n'est pas oublié et Alice pensera fabriquer un nouveau corps pour le monstre, neuf et tirant son origine d'une science plus moderne comme la génétique...

Le dessin en lui-même est plutôt moyen. Je souhaitais travailler un effet de perspective, avec le bloc de glace dominant Alice, mais c'est mal rendu. Avec sa tête, elle donne l'impression de regarder droit devant elle alors qu'elle devait lever les yeux vers le visage du monstre. L'effet de "profondeur" n'est pas non plus bien géré mais avec un stylo bille et des crayons de couleur, le relief c'est pas facile.

Alice, de dos, n'a pas trop posée de difficulté. En revanche le matériel autour d'elle est navrant. Je voulais du high-tech mais je suis pas foutu de faire un appareil. On remarque donc un socle bizarre où est posé le bloc de glace (sorte de machine reliée à un ordinateur pour conserver une température basse, mémoriser le poids, etc.) et une grue munie d'une pince permettant de manœuvrer le fragment de glacier taillé. Je me suis inspiré de ces jeux des fêtes foraines où on doit récupérer une peluche pour la faire, je trouvais le parallèle amusant.


Le monstre en lui-même à un aspect massif et reste volontairement "flou" en raison de l'épaisseur de la glace. Un effet très moyen mais je ne savais pas du tout comment le réaliser. Les connaisseurs reconnaitront dans sa forme la silhouette classique de Boris Karloff des deux adaptations de James Whale (Frankenstein et La Fiancée de Frankenstein). C'est sûrement un peu cliché, mais ce sont deux des plus grands films Fantastique de tous les temps et, malgré ses autres rôles, Karloff est immortel pour son interprétation du rôle.

En bonus voilà un croquis de profil, fait un peu après pour mieux considérer l'illustration. On voit qu'Alice devait bien regarder en l'air, que la pince est gigantesque et que le bloc à une forme de gros glaçon taillé exprès. Après c'est moche mais c'était voulu.


D'autres croquis furent réalisés pour illustrer un peu l'histoire et le présent dessin. Je les gardes pour un prochain article mais ils ont été fait au même moment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire