samedi 4 octobre 2008

Land of the Dead: Loot & Shoot


LAND OF THE DEAD: LOOT & SHOOT
(2005)

Lorsqu’en 2005 sort Land of the Dead, l’attendu quatrième volet de la saga des morts-vivants de George A. Romero, un site Internet va être mit en ligne afin d’assurer la promotion du film. On y trouve photos et bande-annonce, mais surtout ce Loot & Shoot, mini-jeu de tir à la première personne inspiré par le prologue du métrage. Un petit bonus sans véritable intérêt mais conçu pour faire patienter les fans et attirer l’attention d’un public jeune à cette époque où les jeux vidéos sont un véritable succès.


Quelques temps plus tard, en octobre 2005, sort sur PC et Xbox Land of the Dead: Road to Fiddler’s Green, un FPS (first-person shooter, que l’on dénommait également Doom-like fut un temps) dont Loot & Shoot peut s’apparenter à la version brouillon. Le joueur y incarne dans les deux cas un personnage armé et devant survivre aux attaques de morts-vivants. Ici cependant les choses sont beaucoup plus limités que sur un véritable jeu-vidéo. Il ne fallait pas s’attendre à autre chose puisqu’il ne s’agit que d’un simple petit gadget promotionnel…


Le jeu commence en montrant le Dead Reckoning, le camion blindé du film, défoncer la porte d’un petit supermarché infesté de zombies avant qu’un sample audio du film ne somme le joueur de se dépêcher à exécuter sa mission, à savoir récupérer un nombre déterminé d’items (représentés par de petites icônes clignotantes) disséminés dans le bâtiment avant de retourner au véhicule. Il s’agit donc de participer à un raid de ravitaillement comme celui qui ouvre Land of the Dead mais il ne faut pas espérer explorer la ville entière: il n’y a qu’un seul et unique lieu de tout le jeu, et il s’agit de ce centre commercial ! De quoi créer la frustration car l’envie de jouer dans un cadre différent se fait largement ressentir, et bien sûr surtout cela amène vite a une certaine lassitude puisque pour gagner la partie, il faut remporter les sept manches !



Évidemment la difficulté va en s’accroissant, le nombre d’objets à récupérer devenant de plus en plus élevé et les morts-vivants de plus en plus nombreux. On s’ennuie rapidement à force d’exécuter les mêmes actions et il ne faut compter que sur le facteur « stress » pour ne pas décrocher. Un effet heureusement bien rendu par le fait qu’il suffit de rentrer en contact avec un zombie une seule fois pour causer la mort et devoir recommencer (soit le niveau actuel, soit toute la partie, au choix du joueur). De nombreux sursauts attendent celui qui, se sentant trop pressé ou ne visant pas assez juste, se fera surprendre par un mort-vivant au détour d’un couloir ! Bien sûr, l’autre élément qui permet de garder éveillé l’intérêt est la possibilité d’utiliser de nouvelles armes.


Celles-ci sont aux nombres de trois: le pistolet, le fusil et la mitrailleuse, chacune avec ses qualités et ses défauts, et heureusement les munitions infinies. Le pistolet est précis mais peu puissant, le fusil possède une bonne puissance de feu mais se recharge lentement et n’a que deux cartouches, et enfin la mitrailleuse permet de faire un véritable carnage mais rend l’action illisible par ses trop nombreux éclats lumineux et dévie lors de son tir. Les possibilités évidemment limitées du jeu ne permettent pas au joueur le choix de jongler entre chaque arme et il faut donc s’adapter sur le moment, celles-ci étant progressivement données au joueur au fil des levels.



Attention: Loot & Shoot fonctionne sur PC uniquement (les possesseurs de Mac ne pourront malheureusement pas y jouer) et demande une configuration minimum requise. Celle-ci, outre un Windows 98 ou supérieur, nécessite l’installation du programme Adobe Shockwave pour lire le programme. On note également que si le jeu propose de jouer avec trois choix possibles de taille d’écran (small, medium, large), celle-ci demeure la même et fonctionne avec une fenêtre plutôt petite. Posséder un grand écran est donc préférable, le jeu étant déjà très sombre et obligeant à se concentrer un minimum sur ce que l’on voit si l’on ne veut pas vite se retrouver submergé d’ennemis…



Vu comme ça, Loot & Shoot ne semble pas particulièrement amusant et il est vrai que sa durée de vie se retrouve très réduite, cependant ça serait passer à côté des bons moments qu’il peut procurer ! Tout d’abord il faut noter le soin véritable apporté à l’ensemble. Bon nombre des petits jeux online trouvable sur des sites promotionnels sont extrêmement minimaliste et possède un aspect des plus limités. C’est loin d’être le cas ici puisque les développeurs ont crées un véritable environnement 3D dont le rendu s’avère plus que satisfaisant compte-tenu de la nature du produit ! Le travail sur les textures et le design est réussi et c’est avec plaisir que l’on évolue dans un décor chaotique, unique mais diversifié: parmi les quartiers de viande d’une chambre froide, entre des rangées d’étagères dévalisées, sans parler des cadis bloquant les passages… Les morts-vivants eux-mêmes ne pâtissent pas énormément de leur graphisme modeste, faisant illusions malgré le peu de modèles proposés avec leur démarche hagard et les gémissements. Nous sommes assez proche de la qualité d’un Resident Evil: Survivor, ce qui n’est certes pas une référence mais qui souligne cependant le souci du détail apporté a l’ensemble.



L’éclairage est lui aussi réussi, bien que l’on puisse reprocher au jeu d’être très sombre. Ce défaut est vite contre balancé par l’immersion du joueur dans l’univers puisque cette obscurité est un véritable plus dans la création d’une atmosphère inquiétante. Les zombies se tapissent dans le noir et l’on s’attend à les croiser à chaque recoin du supermarché, ce qui arrive d’ailleurs très souvent ! L’ambiance prend alors toute son ampleur et l’on s’amuse à surveiller constamment les alentours, scrutant les ténèbres pour distinguer la moindre silhouette menaçante. A cela s’ajoute bien sûr la musique, extraite de la composition originale du film, qui se prête parfaitement à l’atmosphère, ainsi que la totale liberté de mouvement laissée au joueur.


Les contrôles sont en effet assuré par les flèches directionnelles du clavier pour les mouvements avant/arrière et latéraux ainsi que la souris pour une rotation totale et la commande de tir. La prise en main se fait très rapidement et après un petit temps d’adaptation on peut se déplacer et manœuvrer aisément son personnage. La présence d’un viseur au milieu de l’écran permet même la possibilité de se livrer au headshot ! Si un mort-vivant peut encaisser ici trois tirs dans le corps, une seule balle dans la tête suffit à en venir à bout, comme dans les films de Romero ! Un véritable petit plaisir auquel on se laisse souvent aller, le joueur pouvant demeurer dans la zone plutôt que d’atteindre la sortie pour zigouiller du zombie, le jeu en générant continuellement (heureusement que les corps disparaissent, on se serait vite retrouvé dans les macchabées jusqu’au cou). De quoi faire monter considérablement le score, ce qui est par ailleurs le principe de Loot & Shoot: marquer le plus de points possibles en récupérant les items et en éliminant les morts-vivants. Le jeu laisse d’ailleurs la possibilité au joueur de poursuivre la partie avec son score actuel même après une défaite ou avoir remporté les sept levels, pour ceux qui cherchent a atteindre le high-score quitte à jouer durant des heures. Peu probable que cela arrive cependant…


Au final ce jeu online se révèle assez fun pour peu que l’on s’y tente quelques instants. Ce qui ne devait être qu’un bonus promotionnel du site officiel propose un véritable petit produit soigné et, si l’on n’y jouera pas très longtemps, le tout demeurant particulièrement lassant et très limité, c’est déjà énorme pour un simple mini-jeu de cette envergure ! Suffisant pour mériter une petite attention de la part des fans de zombies en tout cas.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire