mercredi 29 août 2007

Gypsy Witch – Bikinis, Diamants & Piranhas, Chapitre 2

 II. Deux Naïades en Maillots de Bain

    Un petit clapotis lui fit ouvrir les yeux. Les pieds dans l'eau jusqu'aux chevilles, elle se trouvait tout au bord du lac comme prévu, à l'endroit même où s'était tenue Alice sur sa photo. La jeune femme tourna sur elle-même pour admirer l'endroit et se félicita alors d'avoir changé de tenue durant le court voyage (maillot deux pièces bordeaux et petit paréo rouge sombre): il faisait beau et doux, le soleil brillant dans un ciel azuré sans nuages. Les rayons caressaient doucement sa peau, la détendant. En fermant un instant les yeux, offrant son visage à la douce chaleur, et sentit qu'elle pourrait même se laisser aller à somnoler tant l'effet était relaxant, bercée par les chants des oiseaux. Le lac, calme, scintillait de milles feux. Jade pataugea un instant dans cette eau tiède. La baignade était tentante mais ce n'était pas le moment. Réajustant son paréo, elle regagna la rive à la recherche d'Alice.

    Quelques mètres plus loin, elle trouva celle-ci endormie à l'ombre d'un arbre. Jade foula doucement de ses pieds nus l'herbe d'un vert éclatant pour la rejoindre, tâchant de ne pas la réveiller. Alice se tenait là, dans son maillot de bain de la photo, allongée sur le dos, les bras en croix. Deux petites feuilles étaient tombées sur son ventre, l'une au-dessus de son nombril, l'autre sur sa hanche gauche. Un petit détail mignon, rendant le tableau si touchant qu'il en méritait une photo. Ce qui fut chose faite une fois l'appareil matérialisé…
Prise d'un élan de tendresse pour son amie, Jade s’accroupit près d'elle pour la regarder dormir, sourire aux lèvres. Il y avait là une ambiance terriblement apaisante, bien loin de leurs dernières aventures, et la jeune femme voulait profiter de l'instant. Un petit aperçu des vacances qu'elles pourraient se programmer d'ici quelques temps.
    D'un regard distrait elle distingua une énorme glacière non loin. Connaissant Alice, elle devait sûrement être remplie de bouteille de jus de cactus, toutefois sa taille conséquente avait quand même de quoi surprendre. S'il s'agissait d'un nécessaire à pique-nique, il y avait ici de quoi contenir le repas d'une vingtaine de personnes au bas mot ! Piquée au vif, Jade s'y dirigea et, après s'être assurée que son hôte dormait toujours, l'entrouvrit pour y jeter un œil.
    Bouche bée, elle observa l'incroyable stock de viande fraîche qui remplissait jusqu'à ras bord le container. Il y avait là l'équivalent de tout une boucherie avec côtelettes, rumstecks, faux-filets et jambonneaux, sans parler des abats et des litrons de sang de porc. Sûrement pas le déjeuner. Pensive, Jade souleva machinalement quelques tranches de viandes avant de refermer l'épaisse porte, non sans récupérer un petit glaçon au passage: Alice avait des explications à lui fournir et elle allait le faire immédiatement.

    Délaissant la glacière, elle s'agenouilla près de la jeune femme et la regarda un bref instant. Non, pas de pitié. Sans une seule hésitation, elle plaça sa main au-dessus de l'abdomen de sa camarade et lui glissa le petit morceau de glace dans le nombril. L'effet fut immédiat et Alice poussa un bref piaillement affolé, se réveillant en sursaut et se retrouvant en position assise, nez-à-nez avec Jade. Son visage surpris tenta de se détendre mais le sourire fut un peu crispé.
– Aah euuh, bonjour !
Son amie le lui rendit, mais teinté de sadisme. Un sourire carnassier. Elle avança de nouveau la main pour établir un nouveau contact entre le glaçon et l'épiderme de la jeune femme, visant cette fois le décolleté. Nouveau sursaut et Alice serra ses bras contre elle en un dérisoire geste de protection.
– Hiiii ! Nan ! C'est froid !
Jade ricana puis se releva, balançant le cube par-dessus son épaule. Toujours recroquevillée sur elle-même, Alice la dévisagea avec un vague sourire, encore craintive d'une nouvelle attaque. Jade mit les poings sur les hanches, mimant la colère.
– Viens dans mes bras tout de suite où je recommence !
Un sourire franc se dessina sur les deux visages et la jeune femme au sol décolla littéralement pour étreindre son amie.
– Bonjour toi, dit doucement Jade.
– Bonjour toi, répliqua Alice.
Elles ne bougèrent pas, serrées l'une contre l'autre. Un gros câlin comme ça, ça faisait du bien.
– Tu m'as manquée ma belle, émit timidement Alice. Ça faisait longtemps…
Jade se dégagea doucement, une main sur l'épaule de son amie, une autre déposée sur sa joue. Elle plongea son doux regard dans les yeux pétillants de sa protégée. Nouvel élan de tendresse. Elle lui caressa les cheveux d'un geste maternel avant de prendre ses mains dans les siennes.
– Je suis venue pour toi. Tu disais avoir besoin d'aide. Tout va bien ?
– Oui, oui bien sûr ! Mais ça peu attendre ! Fais voir un peu !
Écartant les bras pour ouvrir également ceux de Jade, Alice contempla un peu plus la tenue de celle-ci avec un grand sourire.
– Il est super ! Un haut sans bretelles c'est bien quand même… Et le paréo est magnifique ! Tourne toi !
Jade s'exécuta, amusée.
– Merci bien ! T'es bien en noir aussi, ça souligne bien tes courbes.
Toujours aussi timide lorsqu'elle se sentait profondément touchée, Alice rougit sensiblement, commençant à bafouiller.
– Hum euh… Euh…
Jade éclata de rire et serra de nouveau sa meilleure amie dans ses bras pour la calmer. Ça et quelques gratouillis sur la nuque, ça marchait toujours. Sa mère utilisait régulièrement ce stratagème sur elle aussi d'ailleurs, ce qui fonctionnait à la perfection également…
– Allez ma chérie, raconte moi tout.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire