mercredi 29 août 2007

Gypsy Witch – Bikinis, Diamants & Piranhas, Chapitre 1

BIKINIS, DIAMANTS & PIRANHAS


I. Invitation à l'Aventure

    La jeune femme, allongée sur son lit à baldaquin d'inspiration orientale, faisait glisser le petit objet rectangulaire entre ses doigts, appréciant le contact du grain de papier sur sa peau douce. Un plaisir simple qu'elle appréciait depuis toute petite. C'était une lettre, signée de la main d'Alice. Elles ne s'étaient plus revues depuis le début des grandes vacances, il y avait un peu plus d'un mois. Alice était partie voir son clan dans un autre pays et Jade avait rejoint ses parents. Certes elles s'étaient bien promis de quitter un peu leur famille respective pour quelques projets communs, mais finalement rien n'avait été planifié et les deux jeunes femmes ne s'étaient plus retrouvées après le dernier jour de leur troisième année à l'Université.
    Quelque fut ses activités durant tout ce temps, Alice n'avait rien perdue de son panache et la lettre, un objet banal d'ordinaire simpliste, devenait une œuvre de création sophistiquée et élégante. Jade ne pu s'empêcher de sourire. C'était un petit quelque chose qu'elles affectionnaient toutes les deux.
    La jeune femme examina attentivement l'enveloppe avant de l'ouvrir. Un papier couleur crème, très léger. L'écriture était une magnifique calligraphie, très probablement faite à la plume de verre, avec une encre de couleur ocre du nom de "Poussière de Lune". Jade l'a connaissait bien: c'était elle qui l'avait offert à Alice pour qu'elle s'exerce à cet art ancien. Le timbre, lui, gardait également une couleur terre pour aller avec l'ensemble. Un liseré blanc pour les dents, et un rectangle brun où se trouvait un petit dessin. Un Ouroboros, le serpent qui se mord la queue, représentation de l'éternel recommencement et une des images préférées d'Alice. Et au centre de ce cercle reptilien, une plume, symbole personnel de l'expéditrice.
    Se redressant sur son lit, Jade prit toutes les précautions du monde pour décoller le cachet de cire rouge au dos de l'enveloppe, afin de le garder intacte. Il était semblable au timbre, mais abordait également les armoiries de l'antique famille d'Alice, les Dracul. L'Ouroboros n'était ainsi plus un serpent mais un dragon, perdu au beau milieu d'un ancien blason médiéval. Relevant délicatement les pans de papiers pour libérer le contenu, Jade respira avec une joie non dissimulée les arômes fruités d'encens qui s'en dégagea. Ils ne disparaîtront jamais, fixés magiquement. En plus, elle avait choisie ses préférés. Une délicate attention.
    La carte était en fait une véritable photo, avec un message inscrit au dos. Elle représentait Alice de plein pied, au bord d'un lac. Elle était dans un joli bikini noir, prenant la pose comme une starlette s'exhibant dans les pages d'un magazine de presse people. Jade secoua la tête en souriant: Alice ne changerait jamais. Mais mieux valait la voir ainsi, le contraire étant plutôt déprimant et inquiétant… Et dangereux. L'espace d'un instant elle se demanda s'il s'agissait de son nouveau maillot de bain ou plutôt de son "pyjama". Alice était tellement bizarre, même pour une Ombrienne…
    Retournant l'image, Jade se concentra sur la délicate écriture toute fine. C'était la langue de la terre natale d'Alice, mais la lectrice la comprenait à la perfection.

« Ma précieuse Jade,

    Bonjour ma toute belle, comment vas-tu ? J'espère que les vacances sont amusantes, bien que j'imagine qu'avec vos pouvoirs cela doit être très pratique pour les décors de rêves ! En tout cas, je veux que tu t'éclates, c'est un ORDRE !

    Je suis désolée de n'avoir pu te joindre ces derniers temps, mais j'ai été plutôt occupée. Et puis je vois de moins en moins ma mère et je voulais passer un peu de temps avec elle. Nous avons été  près de la plage, c'était magnifique. Promis, je t'y emmènerais un de ces jours, je t'assure que le spectacle vaut le coup !

    Mais je suis un peu égoïste ma chérie, et bien que cela me peine, je t'écris pour te demander un petit coup de main. Je me trouve actuellement au Lac de Snagov et j'aimerai que tu m'y rejoignes… Je suis à la recherche de quelque chose d'important mais j'ai besoin de ton aide.

Je te demande cela comme une requête, c'est important pour moi: tu te souviens de la boutique que je souhaite ouvrir ? C'est pour concrétiser ce projet que je fais ces recherches mais je n'y arriverai jamais seule. Du moins pas sans un atout dans ma manche..

    Attention cependant, cet endroit n'est pas sans danger et je ne veux pas t'y exposer inutilement ! Je t'aime trop pour qu'il t'arrive quelque chose. Si tu ne veux pas je comprendrai et je préfèrerai que tu t'amuses ! Mais si tu acceptes je t'en serais extrêmement reconnaissante.

    Quoique tu décides, embrasse tes parents pour moi (ils vont bien ?) et fais quelques films et photos ! J'adore quand tu me fais rêver avec ces endroits si merveilleux ! Milles bisous ma belle ! Je t'aime très fort ! Tu me manques, tu sais ?


Ta grande copine,
Alice

    PS. Tu aimes le maillot de bain ? »

    Machinalement, Jade retourna la photo pour examiner le bikini une nouvelle fois en acquiesçant. « Oui » pensa t-elle, « il est bô ton maillot de bain. », puis elle lu la lettre une nouvelle fois, s'attardant surtout sur la deuxième partie. Alice était loin d'être une manipulatrice même s'il lui arrivait d'être opportuniste. Sa mise en garde n'était pas non plus là pour faire polie, c'était une vraie supplication. Pensive, la jeune femme songea un instant à se renseigner sur le lac, mais elle s'en abstint. Alice lui raconterait tout, et ses parents n'étaient pas disponible actuellement. Fouiller dans la bibliothèque de carnets de voyage sans aide prendrait un temps fou.
    Avait-elle quelque chose d'autre à faire ? Pas vraiment. Se souvenait-elle de cette fameuse boutique dont Alice lui avait parlé ? Bien entendu: elle jubilait à l'idée de faire du commerce mystique. Et puis ne lui manquait-elle pas aussi, sa meilleure amie ?
    Cette dernière question fini de la convaincre. Au pire il restait la solution de rebrousser le chemin, ce qui ne lui coûterait absolument rien. Jade se releva et rangea délicatement la photo dans l'enveloppe, déposant celle-ci dans ses étagères à bibelots où elle s'intégrait parfaitement au décor. Puis elle ferma les yeux et fit le vide en elle. Elle fit appelle à son pouvoir et utilisa l'image de la photo pour former le paysage avant d'utiliser une ancre psychique et se relier à Alice. Peu à peu, sa forme physique s'étiola. Elles étaient désormais connectées, Jade n'avait plus qu'à se transporter là-bas. La jeune femme devint intangible puis invisible. Quelques secondes plus tard, la chambre était vide. Elle était partie…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire