jeudi 6 juillet 2006

Dr. Poulet – Session 2


Note: la date du tournage n'est peut-être pas tout à fait véridique puisque le rapport général a été écrit bien plus tard. Mes souvenirs étant plutôt flous à ce niveau, il s'agit d'un choix de classement approximatif.

Très peu de temps après la mise en boîte d'une première scène du film, nous avons enchaîné le tournage afin de ne pas perdre le rythme et surtout d'accélérer les choses puisque les vacances d'été étant déjà entamées, une bonne partie de l'équipe s'apprêtait à partir. Parce que l'on ne pouvait pas tourner le script dans l'ordre pour des raisons évidentes (manque de temps, de matériel et de personnel) nous avons pioché ici et là dans le scénario quelques séquences qui pouvaient être filmées en fonction de nos disponibilités.
Le 6 juillet, ne retournons chez Robin avec la même équipe que la dernière fois, à laquelle s'ajoute cette fois Thibaut qui incarnera le futur Dr. Poulet. Il s'agissait cette fois de réaliser la métamorphose de notre hôte en véritable Trekkie (ou Trekker, terme désignant les grands fans de Star Trek), l'un des personnages principaux du film.


J'avais déjà vu pas mal de choses avec l'acteur pour son rôle, et celui-ci avait en quelque sorte fait un travail préparatoire en transformant sa chambre en repaire de geek, imprimant des photos du casting et des images de vaisseaux qu'il a accroché un peu partout. Il m'a suffit de ramener ma collection de VHS de la série (se limitant finalement aux films, moins Nemesis, et au pilote de Voyager) pour établir le décors.
Et bien sûr, il y a l'autel à la gloire de Spock. Un concept stupide mais que nous trouvions hilarant. Dès le départ nous avions en tête de reprendre un petit cadre à photos, que nous avions gagné lors d'une soirée cadeau quelques temps plus tôt chez Robin justement. Nous avons alors imprimé une image du personnage, rajouté quelques cierges, un peu d'encens, et nous avions l'accessoire le plus dément qui soit !


Certes cela n'est sûrement pas assez « énorme » pour symboliser le délire dans lequel est supposé vivre le protagoniste, mais le script ne s'attarde pas sur son antre. En vérité, c'est dans le costume que tout se jouait, puisque l'acteur devait porter un uniforme de Starfleet et se prendre pour un Vulcain.
Pas question cependant de faire du cosplay. D'une part nous n'avions pas l'argent, ensuite encore moins le temps. En fait la tenue qu'il porte est en réalité un vieux pyjama à moi, dont le design évoque plutôt bien les tenues de Star Trek: The Next Generation, et dont la couleur bleue était parfaite pour simuler l'uniforme de Spock ! Une paire d'après-ski pour compléter la tenue et le tour était joué !


Quant aux oreilles, nous avions le choix entre des prothèses volontairement kitsch et les moyens du bord. Et puisque le scénario exigeait une résurrection assez particulière du personnage, nous avons opté pour les deux ! Dans un premier temps, Rabou s'est donc enroulé du scotch autour des oreilles pour les rendre pointues, puis nous lui avons donné les fausses quelques temps plus tard, pour d'autres scènes où il revient en tant que véritable Vulcain.


Toute la mise en place fut satisfaisante et encourageante pour poursuivre le tournage. S'il n'y a eu finalement que peu de choses à filmer, tout s'est fait dans une très bonne humeur et pas mal de fou rire. Il s'agit clairement d'un des meilleurs souvenirs que l'on gardera de ce tournage.
En fait, nous aurons filmé deux scènes. La première n'est qu'une très brève introduction du personnage, joué par Rabou dans sa tenue de tous les jours. Il s'agit d'une partie d'un dialogue au téléphone (dont nous avons réalisé la suite bien plus tard) où le protagoniste est invité à passer une soirée, dans un lieu où va se dérouler toute l'intrigue du film. Une séquence très simple et vite expédiée, même si elle possède un morceau de choix: la réaction du fan devant le sacrifice de Spock à la fin de Star Trek 2: La Colère de Khan.

https://i.imgur.com/gtXBcAf.jpg   https://i.imgur.com/vUKo3cb.jpg

Robin a dû feindre l'émotion la plus forte possible, les larmes aux yeux devant la scène. Pour moi ce fut le signe qu'il était parfait pour le rôle. Sa réaction était si drôle que nous avons évidemment dû retourner ce seul plan plusieurs fois.

Puis vint la scène dite « à la Rambo », où l'on reprend la préparation du personnage. Rabou enfile son uniforme en une série de plans rapides censés donner du rythme, avant d'être révélé entièrement dans son costume. C'est là que nous nous sommes pleinement lâchés sur le tournage, avec imitation du salut Vulcain et prosternation devant l'autel.
Ce fut encore une fois l'occasion de rire et de se rassurer. Le film semble bien partie et nous ne rencontrons alors aucune véritables difficultés, si ce n'est ici de travailler quelques cadrages dans un espace réduit et avec une lumière assez pauvre. De quoi donner la volonté d'aller toujours plus loin et de se mettre aux scènes plus costaudes, celles qui nécessitent du monde et de la ressource. A partir de là, la peur de ne pas pouvoir gérer le tournage se dissipe grandement et laisse place à une grande hâte d'enchaîner les séquences pour voir le résultat.

https://i.imgur.com/WvR1pqy.jpg    https://i.imgur.com/euUfZxP.jpg

En revoyant le premier compte-rendu de tournage (celui du 11 juillet, que vous pouvez revoir ici), je constate que cette seconde session semble s'être étalée sur deux jours, ce dont je ne me souviens pas. Et vu le peu de choses à mettre en boîte, cela me semble même un peu bizarre. J'imagine cependant qu'après avoir filmé la plupart des plans lors d'une soirée, nous nous sommes revu le lendemain pour compléter quelques manques ou retourner certaines choses par sécurité.
Je remarque aussi que nous n'avions aucun appareil photo disponible sur le moment, ce qui est regrettable car nous n'avons plus que le making-of pour se remettre dans l'esprit du tournage. Cependant existe quand même les présents clichés, présentant ce que nous avions préparé de la chambre, du costume et de la confection de l'autel.



Je ne peux que supposer que c'est le lendemain que nous avons créé celui-ci et que nous avons filmés le départ du personnage de sa chambre, pour se rendre là où le film l'appel. Toutefois je ne vais pas diviser ce compte-rendu en deux et je vais me contenter de le poster à ce jour.



BLOOPERS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire