jeudi 29 juin 2006

Mad Movies #187 (Juin 2006)


Le Mad Movies habituel donc, on y vient. Au sommaire de ce numéro, on pourra commencer par une lettre assez étonnante (le courrier des lecteurs, devenu trop insignifiant mais bon) où un "ancien" lecteur s'insurge contre Mad de préférer les séries B ou Z au détriment de "bons" blockbusters façon... Da Vinci Code... On croit rêver. Jolie réponse quand même. Je passe sur les rubriques habituelles pour entrer dans le vif.

Rayon "Griffes du Cinéphages", on dégomme X-Men 3, Da Vinci Code, Ultraviolet et le remake de Terreur sur la Ligne, mais c'est mérité. L'actualité a beau être faible, on saluera les papiers sur The Lost de Chris Sivertson et Eyes of Crystal d'Eros Puglielli qui promettent d'être très bon. On poursuit avec une critique positive du remake de La Colline à des Yeux, qui semble être l'un des rares produits a être refait intelligemment, avec en prime une interview de Alexandre Aja qui en dit pas mal sur la censure du film et ses relations avec Wes Craven.

On parle aussi du français Isolation, qui pourrait être sympathique (surtout pour un produit de chez nous vu la défection que notre patrie à toujours eu à l'égard du genre) et... Une bonne critique du remake de La Malédiction ! Là par contre on est en droit de s'énerver tant ce truc moisi est une insulte à l'original (et aux spectateurs). Les plus maso pourront lire l'interview du réal qui est tout fier de lui et de son équipe et blablabla, discours promotionnel oblige. Reste heureusement un article sur la trilogie Pusher, polar hard-boiled danois, et la deuxième partie de l'interview-carrière de William Friedkin, bien plus intéressante que la première.

Sinon le mag tente de nous refourguer ce mois-ci Dinocroc en DVD, et en "version non-censurée"... Bon on sait que les connards de M6 coupent la moindre parcelle de gore des films mais c'était peut-être pas la peine d'insister comme ça (même pour Carnosaur 2 l'éditeur avait pas osé). Le film en lui-même est un gros nanar, voir navet, mais bon... Y a un gamin qui se fait joliment bouffer et Charles Napier qui doit bien se demander ce qu'il fout là (quoique entre ça et un Skeeter...) A réserver aux fantasticophiles purs et durs ou aux fans de nanars donc. Quant on pense que les gars annoncent tout fièrement un Supergator à venir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire