jeudi 29 juin 2006

Fruits Basket, T.18

Gros retard ce mois-ci, c'est vrai... En même temps bon ben vie privée, fin d'études, petits soucis à régler, tout ça tout ça... Alors je vais vite fait faire quelques articles pour cette fin de mois, désolé du retard pour les fans du blog (y en a ?).

Donc Fruits Basket ! Sorti en avance sur le planning (d'un jour exactement) et dont je me suis fait griller l'achat par un pote (pas grave je le trouverai quand même, na !). Comme toujours Natsuki Takaya semble tenir à sa formule du "toujours mieux" et à chaque fois ça semble impossible. Et pourtant...

Donc ce mois-ci, les révélations se font moins conséquente que la dernière fois, mais il est surtout question d'évolution à travers quelques personnages... On commence par un nouveau rapport établit entre Machi et notre Yuki (quand je vous le dis qu'ils vont finir par sortir ensemble ces deux là !), tout mignon et adorable. Comme toujours on mix l'amusant (Yuki recevant en "cadeau", par Kakeru, un soutif de Machi) et le troublant (le passé de Machi qui explique son envie de tout casser). Brillant, mais ce n'est qu'un début.

La suite du manga se concentre surtout sur notre Hatsuharu dont la relation avec Isuzu va enfin nous apparaître plus conséquente. Ce dernier apprend la véritable nature de la chute de sa belle, laquelle semble se replier de plus en plus sur elle-même... Bien entendu, Black Haru est de la partie, et je peux vous garantir que son intrusion chez Akito est tout bonnement jouissif (pardonnez l'expression).

Évolution aussi – et c'est pas trop tôt – de Hiro, lequel à bien grandi. En fait, on retrouve Hiro et l'adorable Kisa qui sont désormais bien plus grand. Toujours étrange de voir des personnages grandir et évoluer de la même manière que des gens que l'on connaît vraiment... Mais plaisant et preuve d'un grand talent de l'auteur pour nous chambouler comme ça... Akito de son côté ne bouge pas trop (difficile de faire quelque chose depuis la dernière fois), mais évoque brièvement son père de façon assez touchante, et sa haine des femmes de la famille nous est enfin décrit de façon explicative.

Je pourrai sûrement en dire plus malheureusement j'ai pas le manga sous le pif (toujours pas acheté). Tout au plus je peux dire que le maître de Kyo revient un peu sur le devant de la scène, de même que l'histoire semble bientôt s'attaquer à l'avenir de notre chat ronchon préféré... Et puis on y parle aussi de lever la malédiction mais chut, je dis rien de plus !

Encore une fois on s'envole pour ne plus redescendre avant de finir le manga. Reste juste un sentiment étrange, celui du début de la fin... C'était inévitable même si aucune preuve tangible de la fin de la série ne vient confirmer ce que je pense mais... Quand ça arrivera, ça nous rendra sûrement tout bizarre...

Je confirme donc mon opinion encore une fois: Fruits Basket est un chef d’œuvre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire