lundi 10 avril 2006

D'Origine Inconnue (Of Unknown Origin)

George P. Cosmatos, on le connaît pour son côté bourrin. La preuve: il a réalisé Rambo II et Cobra !

On le sait aussi responsable de Leviathan, un clone aquatique d'Alien avec Peter Weller (alias RoboCop) et Richard Crenna (alias le Colonel Trautman des Rambo). Mais bien avant ces films, Cosmatos se sera essayé au suspense et l'horreur psychologique avec Of Unknown Origin, où l'on retrouve Peter Weller.

L'histoire commence de façon basique: une belle maison bourgeoise qui se retrouve être envahie par "quelque chose" qui fait du bruit et casse un peu tout. Un esprit ? Un monstre ? Un alien ? Perdu ! Il s'agit d'un rat ! Mais pas n'importe lequel: un gros, un rat d'égout poisseux et... Très intelligent. Choisissant cette baraque pour territoire, il se met à dos son créateur et occupant, un père de famille seul pour quelques jours et qui doit travailler sur un dossier important pour une carrière prometteuse. Les deux deviennent des ennemis mortels et la maison un véritable terrain de chasse.

Loin de l'utra bourrin ou du film d'horreur habituel, Cosmatos cherche à créer un film psychologique en mettant en avant la tension. Et le bougre s'y trouve plutôt efficace pour le coup: l'angoisse ne vient pas tant du rat que de la lente dégradation de la vie de Peter Weller, qui passe de cadre bien propre sur lui et limite maniaque à celui d'obsédé ne pensant qu'à la mort de son adversaire. Petit problème cependant, Cosmatos va bien trop vite et le film perd en crédibilité. Autant l'intelligence du rat prête à l'inquiétude, il est vrai (cette saloperie va carrément bouffer un chèque pour que le dératiseur ne fasse pas son boulot !), mais le personnage principal perd trop vite la notion de la réalité et son comportement en devient parfois excessif. Un petit malus heureusement contrebalancé par la performance d'un Weller toujours aussi excellent comme à son habitude.

De l'autre côté on a le rat. Réussi sur tout les points, le gloumoute se révèle être particulièrement flippant et féroce. Cosmatos choisit de prendre son temps pour le révéler, l'élevant à l'état de créature quasi monstrueuse (gros plan sur une patte comme s'il s'agissait d'un membre griffu d'extraterrestre, etc). Un statut qu'il conserve même lorsqu'il sera clairement identifié. Ce rat là n'est pas un joli petit rongeur d'animalerie, non: il est énorme, plus gros qu'un chat, et sa férocité particulièrement surprenante. Ses dents et ses griffes deviennent de véritables armes tandis qu'il pousse des hurlements de fauve.

Alors évidemment Comastos exagère les traits de sa bestiole (jamais un rat d'égout, même très gros, ne pourra ressembler à ça), mais force est de constater que ça fonctionne plutôt bien. Et comble du bonheur, la bête n'est pas "ratée": succession de plan d'une vrai rongeur et d'une marionnette, il fait vrai et ne donne pas un instant l'impression de n'être qu'une chose en caoutchouc. La tension en devient plus forte car il émane de l'animal une véritable aura maléfique, particulièrement visible lors de la traque avec le chat, celui-ci pourtant prédateur efficace donnant l'impression d'être aussi vulnérable qu'un bébé.

Alignant les scènes d'angoisses et les séquences chocs (le rêve de Peter Weller, les terribles pièges disséminés un peu partout dans la maison, la portée du rat), Of Unknown Origin, malgré ses défauts, est probablement le meilleur film de son réalisateur. Vraiment dommage que celui-ci n'ai pas mieux maîtrisé son sujet pour le rendre un peu plus crédible...

3 commentaires:

  1. Alors la , je dois reconnaitre que tu m'as dégoté ce truc de je ne sais quel égout ...je ne connaissais pas du tout , et d'ailleurs au moment ou je pianote ce com , pas plus a part ton bon papier , cette plutôt belle affiche et que c'est une réalsiation de cosmatos (que j’apprécie ) et avec peter weller !
    Au final pas mal de raison pour mater ce Rat beau (elle était facile !); je ne sais pas ou je vaisle dénicher...Mais je l'aurai un jour, je l'aurai !Et t'en reparlerai ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne connaissais pas ? Ravi de te le faire découvrir !

      Le film, à ma connaissance, dispo chez nous via un DVD tout ce qu'il y a de plus commun mais de bonne facture. Je l'avais moi-même trouvé pour pas cher dans un Cash quelconque, mais avec une affiche sensiblement différente (juste la queue du rat, visible sur fond noir, avec le titre luisant d'une couleur verdâtre).

      Et c'est avec grand plaisir que nous en parlerons si jamais tu le trouves ! :)

      Supprimer
  2. Archive du 30/05/2008 à 23h35

    Ce qu'il y a de bien avec ton blog c'est que j'y lis des infos que je ne vois (ni ne cherche, il est vrai...) nulle part ailleurs !

    RépondreSupprimer