lundi 30 août 2004

Ambre – Deserty

DESERTY


Je ne veux pas mourir

Deserty

Disparue

Néant

C'est ma faute

Je n'ai pas osée t'écouter

Je n'ai pas osée avoir confiance

J'ai gardée l'anneau pendant que tu demandais de l'aide

De l'aide

Tu as été blessée par la faute des Ambriens mais tu as eu le courage de les appelés

Nous aurions dû t'aider mais nous n'avons même pas cherché à le faire

J'aurais dû faire quelque chose

Je ne veux pas mourir

Tu avais peur, tu agonisais

Ta Marelle, brisée par notre Sang

Nous aurions dû réparer, nous t'avons achevée

Pour les autres tu n'avais aucune valeur

Pour les autres tu n'étais rien

Moi j'ai voulue te sauver

En cela je suis pire, car je n'ai rien fais

Je n'ai pas trouvée de solution

Ai-je seulement cherchée ?

Je n'ai pas bronché lorsque la Chaosienne a décidée de lancer son venin dans ton cœur

J'ai fais comme si je ne savais pas ce que cela te ferais

Je n'ai pas cherchée à te rejoindre lorsque la Chaosienne nous à fait partir

Je t'es laissée disparaître alors que tu voulais vivre

Je ne veux pas mourir

Tu étais perdue, seule

Comment ai-je pu laisser cela se produire ?

Comment ai-je pu ne rien faire et te laisser disparaître sans rien tenter ?

J'aurais dû traverser cette Marelle, j'aurais dû essayer de la réparer

Deserty

Tu étais consciente, le nom que l'on t'as donné t'as offert une identité, tu étais vivante

Tu avais des sentiments, cette peur de mourir en était la preuve

Pardonne moi


Ils n'ont pas cherchés à comprendre

Ils ne font uniquement que comme ça les arranges


J'aurais voulu ne jamais connaître mon Sang

J'aurais voulu ne pas être une Ambrienne

Je ne suis qu'un monstre, comme eux

Je les déteste


Deserty

Sache que je ne t'oublierais jamais

Je ne t'ai connue que quelques instant seulement

Mais ton humanité m'a secouée

Quoiqu'en dise les autres, tu étais vivante

Nous avons commis un meurtre

Puisses-tu me pardonner… Toute Ambrienne que je suis


– –

Le corbeau vole au-dessus de ma tête et fini par se poser sur mon épaule. Je suis là à penser à Deserty depuis un long moment déjà. La rage, la haine, la tristesse… Cela bouillonne en moi. Cette histoire ne m'a pas laissée intact. Une nouvelle fissure dans mon cœur déjà bien abîmé. Quand va t il partir en lambeaux ? Ce n'est qu'une question de temps maintenant. La folie me guette...

A quoi penses-tu ?

Rain qui ne comprends pas. Qui n'était pas là… Dis-moi Rain, que devient une Ombre quand elle meurt ? Du néant aussi ? Pourquoi sommes-nous des salauds ? Tu croasses, tu ne comprends pas ce que j'ai. Ou plutôt si, bien au contraire. Tu te doute de ce qui se passe. De mon âme qui part en miette. Tu tentes de me rappeler à l'ordre malgré tout.

Natasha ?

Mais la vérité c'est que je n'en peux plus Rain… Marre de penser pouvoir changer ma famille. Marre de penser pouvoir la rendre meilleure. Je me suis toujours persuadée qu'ils étaient bons dans le fond, qu'ils étaient sensibles malgré tout… Mais je sais que tout cela est faux. Nous ne sommes que des ordures. Les Ombriens nous sont tellement supérieur finalement… Deserty n'était pas qu'un vulgaire caillou, comme le dit la Chaosienne… Et on peut pleurer sur une Ombre… Surtout si cette Ombre était aussi… Vivante ? Humaine ? Je ne sais pas vraiment ce qu'était Deserty, mais elle était unique… Comme tout être humain. Et nous l'avons perdue à jamais alors que nous aurions pu prendre le temps de faire quelque chose.

Natasha !

Cette rage que j'ai toujours eut au fond de moi ne cesse de sortir. Je ne maîtrise plus rien et je ne ressens que du dégoût lorsque je repense à ma famille. Et à moi qui ai voulu les aimer quand même. Je les déteste, je les hais… Et de ce fait, je deviens une véritable Ambrienne. Levant la tête, je regarde Rain, qui croasse encore. Oui mon gros, je suis comme eux maintenant. Je ne me soucierais plus d'eux. Les affaires des Sangs Réels ne me toucheront plus désormais. C'en est trop… Qu'ils y viennent encore à me demander de l'aide. Mon avis ne compte pas de toute façon. Lorsqu'une affaire nous réunis, je ne compte pas pour eux. Je ne suis qu'un instrument dangereux dont ils se méfient. Ils ne veulent qu'une chose: que je me batte à leurs côté le temps qu'ils soient satisfait. Puis je peux vivre pour l'éternité ou crever dans la seconde, que nous soyons de la même famille ne compte pas. Je ne veux plus les aider. Ranakel… Under… Kiara… Ceux là… Je ne veux plus jamais leur être utile… J'ai pris ma décision, je rejette tout, je décide de ne vivre que pour moi et pour les Ombres.

Natasha, dis quelque chose…

Je souris et te fixe. Quelque chose ? Mais bien sûr que je peux. Il n'y a rien à dire, et pourtant je vais te dire quelque chose qui reste au fond de moi depuis cette affaire.

“Viens…”

Et je sens que dans le regard de mon familier, dans cet envoyé de la Mort même, quelque chose que je n'aurais jamais cru voir un jour. J'y vois de la peur. Et je sais que je suis tombée encore plus bas. Mais tu sais pourquoi je tombe encore alors que j'aurais dû toucher le fond plusieurs fois, Rain ? C'est parce qu'il n'y a pas de fond. Il n'y a qu'un abîme infini dans lequel on chute toujours et encore…

– –

C'est fini

Tout est fini

Natasha, l'humaine, est mourante

Natasha, l'Ambrienne, va bientôt naître



Cette rage en moi, que je retiens depuis si longtemps

“Viens…”

Et envahis moi pour me rendre plus forte

“Viens…”

Et protège moi

Arrête de me dévorer de l'intérieur et rejoint la surface

J'arrête de lutter et je t'accepte

Deserty

Toi et moi nous étions pareil finalement

Deux Ombres en une

Deux états en un corps

L'un détruisant l'autre

L'un agonisant et demandant de l'aide

L'un noir comme la nuit et enlisant l'autre en son sein

L'un gagnant

L'autre perdant

Mais au final, je serais détruite par une source extérieur

Comme toi et les Ambriens

Comme moi et les Sangs Réels

Deserty

Toi et moi

Nous étions les mêmes

Je n'ai pas su t'aider

Je ne saurais pas m'aider

Et comme toi je vais disparaître

Mais… Au fond de moi

“Je ne veux pas mourir”

Aussi pourrie que je sois

J'ai… Peur ?



Ça n'empêchera rien

Car je devrais m'en remettre à d'autre pour survivre

Et indubitablement, ils me détruiront

Deserty…

… J'arrive.

--

Je me lève et tu l'éloignes Rain. Je te souris toujours, et mes yeux brillent d'un éclat nouveau. Je lève le bras et tu te perches sur ma main, penchant la tête pour me questionner.

“Rain ?”

Oui ?

“Under… Kiara… Ranakel…”



“Mais où est donc passé Tryesta ?”

Natasha…

“Le dragon des Rêves… Venant du serpent des Cours. ”

Ne dis pas cela…

“Rain ?”

Ne le dis pas…

“L'œil du Serpent brille t-il ?”


- FIN -
(d'une époque)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire